International
URL courte
7220
S'abonner

Le patriarcat de Moscou envisage de promouvoir des projets humanitaires visant à la reconstruction des édifices sociaux et religieux détruits en Syrie ainsi qu'au retour des réfugiés chez eux.

En visite de travail à Damas, le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, a discuté avec Jean X, patriarche d'Antioche, du futur de la reconstruction après-guerre de la Syrie.

«Nous avons parlé de la participation de l'Église orthodoxe russe à des projets caritatifs et à des travaux de restauration. Aujourd'hui en Syrie, il y a un grand nombre d'églises détruites et des maisons quittées par leurs habitants. Il est très important de créer en Syrie des conditions pour que tous les réfugiés, les chrétiens et les musulmans — les représentants de toutes les traditions religieuses — puissent rentrer chez eux. J'espère que les années à venir deviendront les années d'un rétablissement constructif de ce beau pays biblique», a déclaré le métropolite Hilarion suite à sa rencontre avec le patriarche d'Antioche.

À son tour, le patriarche Jean X a apprécié le soutien que la Russie et l'Église orthodoxe russe apportaient au peuple de la Syrie.

«Nous nous félicitons du soutien que la Russie apporte à État, à l'Église et au peuple syrien dans les domaines politique, militaire et économique. Nous remercions l'Église orthodoxe russe pour l'aide humanitaire et le soutien des projets de reconstruction des bâtiments détruits et du retour à la vie pacifique», a-t-il souligné.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
L'Italie enregistre son pire bilan de morts en 24 heures depuis le début de l'épidémie
Contrôles policiers «abusifs», «violents» voire «discriminatoires», des associations montent au créneau
La Belgique prolonge à son tour le confinement de deux semaines
Tags:
aide humanitaire, Église d'Antioche, Église orthodoxe russe, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook