Ecoutez Radio Sputnik
    «Ils nous ont menti»: l'emplacement du San Juan était connu bien avant

    «Ils nous ont menti»: l'emplacement du San Juan était connu bien avant, déclare l’avocate

    © REUTERS / Marina Devo
    International
    URL courte
    Sous-marin disparu en Argentine (50)
    1018

    À la localisation de l’épave du sous-marin militaire argentin ARA San Juan, un an après sa disparition avec 44 membres d'équipage dans l'Atlantique Sud, les familles des victimes ont déclaré vouloir que l’endroit où le submersible a sombré reste intact, a confié en exclusivité à Sputnik leur avocate Sonia Kreischer.

    Les proches et parents des 44 membres d'équipage du sous-marin militaire argentin ARA San Juan disparu le 15 novembre 2017 lors d'une mission dans l'Atlantique Sud ont demandé à la juge Marta Yanez que l'endroit où le submersible a sombré reste intact, a annoncé à Sputnik Sonia Kreischer, avocate des familles des victimes.

    «Je vais demander que cet endroit reste intact», a déclaré l'interlocutrice de l'agence.

    Mme Kreischer a dit soupçonner que le gouvernement et la Marine d'Argentine aient été depuis longtemps au courant de l'endroit où se trouvait l'épave du San Juan. Pourtant, ils ne l'ont annoncé que maintenant.

    «Bien des témoins ont été interrogés dans le cadre de cette affaire. Ils nous ont menti en nous regardant droit dans les yeux. Ils affirmaient ignorer ce qui aurait pu arriver», a raconté l'avocate.

    Et de rappeler que pendant les recherches menées depuis la disparition de l'ARA San Juan le 15 novembre 2017, bien des photos avaient été faites attestant que cette zone avait été traversée plusieurs fois.

    Selon Mme Kreischer, l'emplacement de l'épave à 907 mètres de fond à 500 km du littoral n'aurait pas été révélé jusqu'ici à cause de son état, et cela n'a finalement été fait que sous pression de l'opinion.

    L'avocate se trouve au port de Comodoro Rivadavia, dans la province de Chubut, qui est devenu le centre de l'opération de sauvetage et de recherche.

    Selon le ministre argentin de la Défense Oscar Aguad, le Président du pays Mauricio Macri envisage de décréter prochainement un deuil national suite à la confirmation de la tragédie du San Juan.

    Disparu le 15 novembre 2017 lors d'une mission dans l'Atlantique Sud, le sous-marin militaire argentin ARA San Juan avec 44 membres d'équipage à bord a été retrouvé au fond de l'océan dans la nuit de vendredi à samedi. Les circonstances dans lesquelles l'ARA San Juan a sombré demeurent mystérieuses. Une explosion en mer a été enregistrée sur la route du sous-marin le jour de la disparition. Le San Juan était en plongée dans l'Atlantique entre Ushuaïa, dans l'extrême sud de l'Argentine, et son port d'attache, Mar del Plata, à 400 kilomètres au sud de Buenos Aires.

    Dossier:
    Sous-marin disparu en Argentine (50)

    Lire aussi:

    Un «signal important» détecté dans la zone de recherche du sous-marin argentin San Juan
    Découverte du San Juan: les premières images du sous-marin coulé
    Opération de recherche du sous-marin San Juan: Poutine propose son aide à l’Argentine
    Tags:
    sous-marin, équipage, tragédie, juges, avocat, témoins, victimes, ARA San Juan (sous-marin), gouvernement argentin, Marine argentine, Sputnik, Sonia Kreischer, Marta Yanez, Oscar Aguad, Mauricio Macri, Mar del Plata, Atlantique Sud, Buenos Aires, Argentine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik