Ecoutez Radio Sputnik
    William Browder

    Moscou n’exclut pas un empoisonnement des complices de William Browder, dont Magnitski

    © Sputnik . Alejandro Martinez Velez
    International
    URL courte
    82010

    Sergueï Magnitski et d’autres complices des crimes de l'investisseur international et fondateur du fonds Hermitage Capital, William Browder, condamné en Russie pour fraude, auraient pu être empoisonnés par «des produits chimiques de sabotage avec des composés d’aluminium», a déclaré un représentant du bureau du procureur général de Russie.

    Le bureau du Procureur général envisage la version d'un empoisonnement de l'avocat Sergueï Magnitski et d'autres complices de l'investisseur William Browder, condamné en Russie, par des produits chimiques de sabotage, a annoncé un conseiller du magistrat, Mikhail Alexandrov, lors d'une réunion au Bureau.    

    «Initialement, les morts de Khasanov, Kurotchkin et Magnitski étaient considérées comme naturelles, en raison des maladies qu'ils avaient, et le décès de Korobeinikov accidentel. Cependant, d'autres informations ont été obtenues indiquant la nature violente de la mort de ces personnes », a-t-il déclaré lors d'un point de presse.

    «La version sur la mort violente de Magnitski et sur l'implication de Browder est étudiée en ce moment-même», a déclaré M.Alexandrov.

    Selon lui, «Browder avait un motif pour éliminer physiquement Magnitski afin de dissimuler les crimes qu'il avait commis».

    L'enquête sur les circonstances dans lesquelles Magnitski avait été tué peut être reprise, a en outre annoncé le Bureau du Procureur russe.    

    En particulier, une version est à l'étude portant sur l'empoisonnement des complices de William Browder «avec l'utilisation de produits chimiques de sabotage contenant un composé d'aluminium, qui a provoqué le développement d'une insuffisance hépatique aiguë».

    La loi Magnitski, instaurant des sanctions économiques et des interdictions de visas pour les fonctionnaires russes soupçonnés d'être impliqués dans la mort de Sergueï Magnitski, a été adoptée par le Congrès américain et le Président Obama en novembre et décembre 2012.

    Sergueï Magnitski était avocat au sein d'un cabinet juridique américain qui fournissait des conseils au fonds d'investissement britannique Hermitage Capital. Cette société et son patron, William Browder, se sont retrouvés, dès 2005, dans le collimateur de la justice russe.

    Arrêté en 2008 pour fraude fiscale, Sergueï Magnitski est décédé en détention provisoire dans une prison de Moscou en novembre 2009. Sa mort a eu un fort retentissement en Russie et dans le reste du monde.

    Détails à suivre

    Lire aussi:

    La Russie promet de riposter à l’adoption d'une «loi Magnitski» par le Canada
    Le Canada se propose de mettre au point sa version de l’acte Magnitski
    Comment un «super-espion américain» a caché la vérité sur l'affaire Magnitski
    Tags:
    empoisonnement, William Browder, Sergueï Magnitski, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik