International
URL courte
71410
S'abonner

Dans la nuit de mardi à mercredi à 2h42, heure de Paris, le Maroc mettra son second satellite en orbite, a indiqué le groupe Arianespace sur son site officiel.

Le satellite Mohammed VI-B, le complément du satellite Mohammed VI-A de surveillance militaire, mis sur orbite le 7 novembre 2017, sera lancé depuis la base de Kourou, en Guyane française, dans la nuit de ce mardi 20 au mercredi 21 novembre, à 2h42, heure de Paris, a annoncé le groupe Arianespace sur son site officiel.

​«Mohammed VI-B sera principalement utilisé pour les activités de cartographie et d'arpentage, le développement régional, la surveillance agricole, la prévention et la gestion des catastrophes naturelles, la surveillance de l'évolution de l'environnement et de la désertification, ainsi que la surveillance des frontières et des côtes», peut-on lire sur le site du groupe. Mohammed VI-B, dont le maître d'œuvre est Thales Alenia Space, et Airbus en tant que co-responsable, sera complémentaire du premier, Mohammed VI-A, en ceci qu'ils permettront «une couverture plus rapide des zones d'intérêt», est-il encore écrit.

​Les images du satellite Mohammed VI-B seront exploitées entre autres par le ministère de l'Intérieur et par les services des eaux et forêts, dont les tâches deviendront plus aisées et plus efficaces, selon le même site.

Pour les amateurs de l'espace qui souhaiteraient suivre cette opération de lancement, dont la durée globale s'étale sur 55 minutes, Arianespace offre la possibilité de le faire directement sur son site ou sur sa chaîne YouTube arianespace. Il est préférable de se connecter 20 minutes avant le début de l'opération.

​Avec ces deux satellites, le Maroc devient ainsi le troisième pays africain à détenir ce genre de technologies, après l'Égypte et l'Afrique du Sud.

Lire aussi:

Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
«Pète-lui la gueule!»: Mélenchon craque complètement face à un passant – vidéo
Après avoir grimé Macron en Hitler, l’afficheur polémique varois récidive avec une autre caricature
Face au «chantage» gouvernemental, ils préfèrent acheter un faux-vrai pass sanitaire par principe - témoignages
Tags:
Maroc, Guyane française, roi Mohammed VI du Maroc, Arianespace, satellite, lancement, satellites militaires, orbite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook