Ecoutez Radio Sputnik
    La station Lourdes à Cuba

    Voilà comment la «3e guerre mondiale» est préparée dans une base militaire russe à Cuba

    © AP Photo / Cristobal Herrera
    International
    URL courte
    La Main du Kremlin
    204057

    La Main du Kremlin ne s'arrête devant rien, on le sait bien. Déclencher une nouvelle crise à Cuba, rouvrir son ancienne base militaire, y implanter de nouvelles? Pas de problème, quand la tâche est une «guerre mondiale» que la presse britannique redoute... Bien que la base en question, fermée depuis 16 ans, ait déjà été reconvertie en université.

    Blague à part, les menaces provenant de la Main du Kremlin semblent prendre de l'ampleur. Et plus seulement via la «propagande douce» des dessins animés ou des perturbations des exercices de l'Otan en Europe du Nord — les craintes atteignent désormais l'échelle mondiale. «Troisième guerre mondiale: Poutine rouvre des bases de l'époque soviétique à Cuba lorsque Trump fait accroître la menace nucléaire», affirme The Daily Star, sans détour. Courage, fuyons!

    L'inquiétude monte dans un contexte fertile pour de telles théories. La suite des événements pousse inévitablement à cette conclusion: les États-Unis annoncent leur retrait du Traité FNI, la Russie et Cuba renforcent leurs relations, discutant aussi de la coopération militaire… Trop de coïncidences, visiblement, il y a un plan derrière!

    Le journal s'appuie sur le centre d'analyse Fondation Jamestown, dont une récente publication affirme:

    «Vladimir Poutine semble s'apprêter à rouvrir la station soviétique SIGINT à Cuba qui a été fermée en 2002. Cette perspective suscite déjà des préoccupations de l'Occident.»

    Cette base militaire de Lourdes, non loin de La Havana, qui était à l'époque soviétique une des plus grandes installations de l'URSS à l'étranger, est devenue en 2002 l'Université des sciences informatiques, tous ses immeubles ayant subis d'importants travaux. Mais ce constat n'empêche pas la presse britannique de voir l'avenir sous un jour sombre.

    Pourtant, les préoccupations face à la réouverture de cette «base d'espionnage» s'avèrent ressurgir année après année dans la presse depuis sa fermeture, sans aucune démarche réelle prise pour l'ouvrir…

    Heureusement, il y a enfin de la place pour l'espoir ces derniers temps, vu les récents développements dans les rapports Moscou-La Havane! Les Présidents Miguel Diaz-Canel et Vladimir Poutine ont notamment discuté de donner «une nouvelle impulsion» aux relations bilatérales et de collaboration dans plusieurs domaines. D'autant que le vice-président du gouvernement russe pour les questions de défense, Youri Borissov, s'est sans gêne rendu à Cuba!

    Des théories ont été formulées dans plusieurs médias sur ce que cela signifierait: apparemment «Moscou est au seuil de rouvrir le site de surveillance de Lourdes» et «possiblement des bases supplémentaires sur l'île».

    Concrètement, selon la Fondation Jamestown, la possible réouverture par Moscou de la base de Lourdes «serait très probablement une réponse au retrait de Washington du Traité FNI».

    Néanmoins, le même centre d'analyse reconnaît que la base, si elle est rouverte, ne pourrait que «doubler, plutôt qu'augmenter considérablement les capacités de la Russie à surveiller les activités des États-Unis dans les Caraïbes». Ensuite, comme l'a indiqué aux médias russes Alexandre Ovtchinnikov, lieutenant-colonel qui a servi dans une des bases soviétiques à Cuba entre 1984 et 1987, «il est peu probable que Moscou puisse mettre en place de grandes bases à Cuba» — et The Daily Star le cite aussi, déçu.

    Et nous qui avions déjà commencé à nous préparer à cette «Troisième guerre mondiale» promise… quel dommage!

    Lire aussi:

    Moscou reste au courant des plans militaires occidentaux à son égard
    La Défense russe déclassifie les pertes de l’URSS lors de la crise des missiles de Cuba
    Cuba: 16 diplomates américains victimes d'«attaques acoustiques»
    Tags:
    La Main du Kremlin, La Faute Aux Russes, menace russe, base militaire, guerre, Vladimir Poutine, Cuba, URSS, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik