Ecoutez Radio Sputnik
    Défilé de Dolce & Gabbana

    Accusé de racisme, Dolce & Gabbana annule un défilé en Chine

    © AP Photo / Antonio Calanni
    International
    URL courte
    5212

    Après la publication d'une publicité jugée raciste par de nombreux internautes, la maison italienne Dolce & Gabbana a été contrainte d'annuler son défilé prévu à Shanghai.

    Le Great Show de Dolce & Gabbana programmé pour le 21 novembre à Shanghaï a été annulé par le bureau des affaires culturelles de cette ville chinoise. Cette décision a été prise dans le contexte du scandale déclenché par les vidéos promotionnelles de l'événement mettant en scène un mannequin asiatique qui s'efforce de goûter des plats italiens à l'aide de baguettes chinoises.

    Accompagnées de hashtags #DGLovesChina et #DGTheGreatShow, les vidéos ont suscité une avalanche de commentaires outrés, les qualifiant de «racistes», «stéréotypées», «insultantes» et tout simplement «insensées». La polémique a finalement contraint Dolce & Gabbana à supprimer ses publicités du réseau.

    Or, à quelques heures du défilé, trois internautes ont publié des captures d'écran d'échanges privés qu'ils auraient eus avec le cofondateur de la maison italienne Stefano Gabbana. Dans ces messages virulents dont l'origine semble toutefois douteuse, ce dernier parle de la Chine comme d'un «pays de merde» ou d'une «mafia ignorante».

    Face à un tollé inédit, Dolce & Gabbana s'est excusé en affirmant que ses comptes officiels avaient été piratés et a confirmé l'annulation des festivités de Shanghaï.

    «Nous sommes extrêmement désolés pour le stress causé par ces publications non autorisées (…). Nous n'avons que du respect pour la Chine et son peuple», a assuré le groupe sur sa page Instagram.

    Lire aussi:

    Les fondateurs de Dolce & Gabbana font leur mea culpa devant les Chinois (vidéo)
    Melania Trump fait la sourde oreille à la controverse de Dolce & Gabbana
    Cette robe de mariée qui dégoûte Stefano Gabbana, le Net surpris (photos)
    Tags:
    scandale, publicité, racisme, mannequins, Instagram, Inc, Dolce & Gabbana, Stefano Gabbana, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik