Ecoutez Radio Sputnik
    Police belge

    Un sympathisant des «gilets jaunes» interpellé pour avoir appelé au blocage sur Facebook

    © AFP 2018 DENIS CHARLET
    International
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (241)
    14251

    Un habitant de la ville belge de Fleurus, qui a appelé ses amis sur Facebook à bloquer un site Total dans le cadre du mouvement des «gilets jaunes», a été interpellé et présenté à un juge d’instruction de Charleroi.

    Un habitant de Fleurus, une ville de la province belge de Hainaut, a été interpellé par la police pour avoir lancé sur Facebook un appel au rassemblement et au blocage du site Total de Feluy dans le cadre du mouvement des «gilets jaunes», annoncent des médias belges.

    Selon le site SudInfo.be, l’homme a appelé à «ne pas se laisser faire» et à mettre le feu.

    Il a été déféré au Parquet de Charleroi où son affaire a été examinée par un juge d’instruction qui l’a laissé en liberté tout en lui interdisant d’utiliser son mur Facebook pour lancer des appels.

    Les «gilets jaunes» continuent leurs actions de protestation en Belgique. Le site de Total à Feluy a été de nouveau bloqué dans la nuit du 20 au 21 novembre. Mercredi, l’autoroute A19 a été bloquée dans les deux sens et les forces de l’ordre ont utilisé un canon à eau.

    Plusieurs autoroutes wallonnes ont été fermées mercredi dans les deux sens. Dans certains endroits, la police a constaté la construction de nouveaux barrages filtrants empêchant la circulation, d’après le site Inforoutes.be. Une voiture a percuté un camion bloqué et incendié devant un barrage. Une vingtaine de véhicules ont mené mercredi une opération escargot sur la N4 entre Ciney et Wierde (Namur), circulant à 40 km/h pour «appeler à la mobilisation», selon l’un des conducteurs cité par SudInfo.be. À Wandre, les autorités ont fermé le port pétrolier par mesure de sécurité.

    Une équipe de télévision de la RTBF a affirmé avoir été «très mal accueillie» par des «gilets jaunes» soulignant que des manifestants n'avaient «pas hésité à abîmer le matériel».

    Face à l'augmentation des prix du carburant qui frappe surtout le diesel, de nombreux Français se sont mobilisés le 17 novembre. Les manifestations ont réuni 287.710 personnes sur 2.034 sites, selon le ministre français de l'Intérieur Christophe Castaner, alors que le syndicat France police-Policiers en colère parle de 1,3 million de «gilets jaunes». La vague de mécontentement a également touché la Belgique où plusieurs sites pétroliers ont été bloqués par des manifestants.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (241)

    Lire aussi:

    Après une semaine de manifestations, le soutien aux «gilets jaunes» se renforce encore
    Un rassemblement des «gilets jaunes» dispersé par une autopompe en Belgique (photos)
    Lancé en France, le mouvement des Gilets jaunes fait tache d'huile en Belgique
    Tags:
    gilets jaunes, parquet, police, Total, Fleurus, Feluy, Hainaut, Charleroi, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik