Ecoutez Radio Sputnik
    Aleksandar Vucic (archives)

    Des paramilitaires albanais se dirigent vers le nord du Kosovo, selon le Président Vucic

    © Sputnik . Alexey Nikolski
    International
    URL courte
    12639

    Le Président serbe Aleksandar Vucic a déclaré que des groupes paramilitaires albanais se dirigeaient vers le nord du Kosovo et a informé les ambassadeurs des cinq plus grands pays occidentaux et le représentant de l'Union européenne des conséquences déstabilisatrices de l'introduction par Pristina d'une taxe de 100% sur des marchandises serbes.

    Des paramilitaires albanais se dirigent vers le nord du Kosovo, selon le Président serbe Aleksandar Vucic.

    Après l'annonce par Pristina de sa décision d'introduire une taxe douanière de 100% sur les produits importés de Serbie et de Bosnie-Herzégovine au Kosovo, Aleksandar Vucic a rencontré des représentants des Serbes du Kosovo à Belgrade.

    En outre, il a informé les ambassadeurs des cinq plus grands pays occidentaux et le représentant de l'Union européenne des conséquences déstabilisatrices de l'introduction par Pristina d'une taxe de 100% sur des marchandises serbes. Il a fait remarquer que cette démarche violait l'Accord de libre-échange centre-européen (CEFTA).

    Le ministre serbe des Affaires étrangères, Ivica Dacic, a commenté pour Sputnik la situation au Kosovo.

    «La déclaration de Ramush Haradinaj [Premier ministre de la république autoproclamée du Kosovo, selon laquelle les taxes ne seront réduites que si la Serbie reconnaît complètement l'indépendance du Kosovo, ndlr] est “un témoin lumineux rouge” pour les forces occidentales leur signifiant qu'elles doivent pousser Pristina à renoncer à ses mesures insensées», a-t-il indiqué, ajoutant que la Serbie ne reconnaissait pas le Kosovo, mais que «Belgrade était prêt au dialogue».

    L'Union européenne a pour sa part exhorté la Serbie et la république autoproclamée du Kosovo à normaliser leurs relations.

    «Nous appelons les dirigeants des deux pays à cesser immédiatement les provocations et à se concentrer sur l'achèvement du processus de normalisation des relations bilatérales», a déclaré ce jeudi Maja Kocijancic, porte-parole de la chef de la diplomatie européenne.

    Une taxe douanière de 100% frappe désormais des produits importés de Serbie et de Bosnie-Herzégovine au Kosovo et le Premier ministre de cette république autoproclamée, Ramush Haradinaj, a déclaré qu'il ne lèverait les sanctions qu'après la fin de «l'agression serbe» et la reconnaissance de l'indépendance du Kosovo par la Serbie.

    Pristina a introduit la taxe après la réaction indignée de Belgrade à l'adoption d'un droit de douane kosovar de 10% sur ces mêmes produits.

    Le parlement kosovar a unilatéralement proclamé l'indépendance du Kosovo par rapport à la Serbie en février 2008. En 2010, la Cour internationale de Justice (CIJ) a reconnu cette décision de légitime dans un avis consultatif. A l'heure actuelle, 105 pays reconnaissent le Kosovo, alors que Pristina affirme qu'il y en a 117. Plus de 60 pays sont contre la reconnaissance du Kosovo, dont la Chine, l'Inde, Israël, la Russie et cinq pays membres de l'UE.

    Lire aussi:

    Guerre commerciale du Kosovo contre la Serbie: l’UE appelle à «cesser les provocations»
    Lavrov explique comment le Kosovo ternit la réputation de l’UE
    Les services spéciaux kosovars font irruption dans la partie serbe de Kosovska Mitrovica
    Tags:
    paramilitaires, taxes, Sputnik, Union européenne (UE), Maja Kocijancik, Aleksandar Vucic, Ramush Haradinaj, Ivica Dacic, Pristina, Belgrade, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Serbie, Israël, Chine, Inde, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik