Ecoutez Radio Sputnik
    Haitian migrants seeking asylum in the United States, queue at El Chaparral border crossing in the hope of getting an appointment with US migration authorities, in the Mexican border city of Tijuana, in Baja California, on October 7, 2016

    Trump: les soldats US ont le droit d’utiliser la «force létale» à la frontière mexicaine

    © AFP 2018 Guillermo Arias
    International
    URL courte
    81310

    Le Président Trump a réitéré sa menace de fermer la frontière avec le Mexique à l’approche de milliers de migrants d’Amérique centrale qui espèrent entrer aux États-Unis. Selon M.Trump, les soldats américains peuvent ouvrir le feu et utiliser la force létale si c’est nécessaire.

    Les troupes américaines déployées à la frontière avec le Mexique ont reçu le feu vert du Président Trump pour utiliser la force létale si c’est nécessaire pour contrôler les migrants violents qui feraient partie de la caravane des migrants d’Amérique centrale, a déclaré jeudi le Président Donald Trump devant des journalistes.

    «J’espère qu’ils ne devront pas le faire. Je n’ai pas le choix parce qu’ils ont affaire à des gens très dangereux […]. Beaucoup d'entre eux sont des criminels», a indiqué M.Trump.

    Il a de nouveau promis de fermer la frontière entre les deux pays au cas où les autorités américaines auraient l’impression de perdre le contrôle de la situation.

    «Vous avez vu ce qui se passe à Tijuana, ils commencent à se battre à mains nues dans les rues», a-t-il noté.

    Le journal Military Times avait précédemment annoncé que la Maison-Blanche avait autorisé les soldats déployés à la frontière à utiliser la force et à protéger les douaniers contre les éventuelles attaques des migrants en interpellant et fouillant ces derniers. Le chef du Pentagone James Mattis a plus tard confirmé cette information, tout en soulignant que les militaires américains n’étaient actuellement pas armés et ne faisaient qu’aider les douaniers.

    Le 19 novembre, le juge fédéral de San Francisco Jon Tigar avait temporairement bloqué le décret de M.Trump refusant la possibilité de demander l’asile aux personnes entrant illégalement sur le territoire des États-Unis.

    Près de 7.000 migrants du Honduras, du Salvador et du Guatemala  se trouvent dans l'État mexicain de Basse-Californie, près de la frontière américaine, dans l’espoir d’obtenir l'asile aux États-Unis ou au Mexique. Donald Trump a déclaré que les États-Unis «ne résisteraient pas à une telle invasion» et a envoyé 15.000 soldats pour contenir le flux de migrants.

    Lire aussi:

    Les services secrets US auraient introduit des agents dans la «caravane des migrants»
    Près de 4.000 migrants font route vers les USA, Trump menace
    Washington juge «professionnelle» la dispersion des migrants à la frontière mexicaine
    Tags:
    migrants, frontière, Forces armées des Etats-Unis, Donald Trump, Tijuana, Mexique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik