Ecoutez Radio Sputnik
    Poutine et Trump au sommet d'Helsinki

    Quelle place pour la Syrie lors des discussions Trump-Poutine au G20?

    © Sputnik . Sergueï Gouneev
    International
    URL courte
    Sommet du G20 à Buenos Aires (2018) (30)
    4100

    L’expérience passée permet d’estimer que la question syrienne aura une place cruciale lors d’un entretien entre Vladimir Poutine et Donald Trump, si une rencontre entre les Présidents a lieu au G20, à Buenos Aires, selon le représentant spécial américain pour la Syrie.

    La rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine en marge du G20 n'est toujours pas officiellement confirmée, or à en juger d'après les contacts précédents entre les deux chefs d'État, la Syrie occupe une place importante dans leurs négociations. C'est ce qu'a déclaré le représentant spécial américain pour la Syrie, James Jeffrey, dans une interview accordée à RIA Novosti et au journal Kommersant.

    «Tout d'abord, le tête-à-tête n'est pas officiellement confirmé. S'il a lieu, l'expérience des rencontres précédentes entre Trump et Poutine permet de dire que la Syrie joue un rôle crucial», a indiqué James Jeffrey.

    Le responsable américain a également affirmé que Donald Trump «accordait beaucoup d'attention à la question syrienne». Selon James Jeffrey, les États-Unis ne poursuivent pas l'objectif de changer le pouvoir en Syrie.

    Vladimir Poutine et Donald Trump devraient se rencontrer en marge du sommet du G20 qui aura lieu à Buenos Aires (Argentine) les 30 novembre et 1er décembre, selon des annonces faites plus tôt dans le mois par le Kremlin et le Président américain lui-même.

    Dossier:
    Sommet du G20 à Buenos Aires (2018) (30)

    Lire aussi:

    Trump ne croit pas que Vladimir Poutine aurait pu le soutenir aux élections US
    Moscou met les points sur les «i» au sujet de la conversation «dure» de Trump avec Poutine
    Moscou et Washington confirment officiellement la rencontre Trump-Poutine au G20
    Tags:
    sommet du G20 en Argentine (2018), James Jeffrey, Vladimir Poutine, Donald Trump, Argentine, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik