Ecoutez Radio Sputnik
    La Syrie

    Lavrov: présence de l’Iran en Syrie, obstacle pour vaincre Daech? Thèse «étrange» des USA

    © Sputnik . Alexander Makarov
    International
    URL courte
    11122

    Le ministre russe des Affaires étrangères a qualifié de «thèse très étrange» les déclarations du Département d’État des États-Unis selon lesquelles la présence iranienne en Syrie empêche les forces américaines de vaincre l’organisation terroriste Daech*.

    Dans le cadre du Dialogue méditerranéen lancé à Rome le 22 novembre, Sergueï Lavrov a estimé qu'il était étrange de la part des États-Unis de soutenir que la présence militaire iranienne en Syrie était un obstacle pour lutter contre les terroristes de Daech*.

    «Les États-Unis justifiaient leur présence militaire en Syrie par la nécessité de lutter contre Daech*. A présent, ils disent qu'il n'est pas possible de vaincre Daech* tant qu'Assad restera au pouvoir et qu'il y aura une présence militaire iranienne [sur le sol syrien, ndlr]. C'est une thèse très étrange et j'espère que vous ne le partagez pas», a déclaré vendredi le chef de la diplomatie russe aux participants de la conférence.

    L'envoyé spécial du secrétaire d'État des États-Unis sur la Syrie James Jeffrey a affirmé que Daech* en Syrie ne pourrait être vaincue que lorsque Iran aurait cessé d'exercer son influence sur cette République arabe.

    Sergueï Lavrov a également tenu à souligner que ceux qui appelaient Staffan de Mistura à définir des délais artificiels pour le début du travail du comité constitutionnel syrien voulaient réduire à néant le processus d'Astana. D'après le ministre russe des Affaires étrangères, il est beaucoup plus important que le comité soit efficace.

    Auparavant, le Président iranien Hassan Rohani avait déclaré vouloir maintenir la présence de la République islamique en Syrie afin de soutenir la volonté du peuple syrien en tant que peuple ami.

    La coalition menée par les États-Unis effectue régulièrement des raids en Syrie qui font souvent des victimes parmi la population civile. Les 13 et 29 octobre, l'agence Sana avait fait état de l'emploi de phosphore blanc par la coalition lors de ses frappes. A de multiples reprises, les autorités syriennes ont exhorté les Nations unies à prendre des mesures contre les responsables et à faire cesser la présence illégale de la coalition menées par les Etats-Unis sur le territoire de la Syrie.

    *Organisation terroriste interdite en Syrie

    Lire aussi:

    Pour Lavrov, la présence américaine en Syrie relève d’une occupation
    Hassan Rohani: l'Iran conservera une présence en Syrie
    Un changement de pouvoir en Syrie n’est pas un préalable, selon un responsable US
    Tags:
    Sergueï Lavrov, États-Unis, Iran, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik