International
URL courte
3418
S'abonner

Selon le ministre turc de la Défense, le déploiement de postes d'observation américains dans le nord de la Syrie compliquerait davantage une situation déjà compliquée.

Ankara est préoccupé par la volonté des États-Unis de mettre en place de postes d'observation dans le nord de la Syrie, a déclaré le ministre turc de la Défense Hulusi Akar.

«Je suis d'avis que ces mesures vont compliquer davantage une situation déjà très compliquée. Nous avons fait part de notre malaise à nos collègues américains à plusieurs reprises», a déclaré le ministre, selon des propos rapportés par l'agence de presse étatique Anadolu.

Le secrétaire américain à la Défense James Mattis a annoncé mercredi que l'armée américaine était en train d'installer des «tours d'observation» dans plusieurs zones dans le nord de la Syrie, le long de la frontière avec la Turquie.

Cette mesure vise à rassurer la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), qu'Ankara considère comme un groupe terroriste. Fin septembre, Recep Tayyip Erdogan a réaffirmé que la Turquie accordait «une grande importance à ce que les terroristes soient éliminés des régions contrôlées par le Parti de l'Union démocratique (PYD) et les YPG».

La Turquie mène depuis le 20 janvier 2018 l'opération Rameau d'olivier dans le canton syrien d'Afrine contre les YPG et le PYD. Damas a condamné cette intervention turque, notant que ce territoire faisait partie intégrante de la Syrie.

Lire aussi:

Un confinement préventif avant Noël est-il envisagé? Olivier Véran répond
La vidéo de la «destruction de chars» azerbaïdjanais partagée en ligne par la Défense arménienne
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Tags:
Ankara, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook