International
URL courte
10441
S'abonner

Trois ans après la disparition de deux militaires russes dans le nord-ouest de la Syrie, le Comité d’enquête de Russie a rendu publique une vidéo tournée sur les lieux où ont été retrouvés les épaves du bombardier abattu par la chasse turque dans le ciel syrien et de l'hélicoptère de sauvetage venu à son secours.

Le Comité d’enquête de Russie a publié des images tournées sur les lieux du crash du Su-24M et de l’hélicoptère de sauvetage survenus en novembre 2015 en Syrie.

L’enregistrement montre des débris des appareils qui portent des traces d’éclats d’engins explosés aussi que les positions d’où des radicaux ont ouvert le feu sur les militaires russes.

Plus tôt, l’instance avait annoncé poursuivre son enquête sur le meurtre du pilote du bombardier russe Oleg Pechkov et du fantassin de marine Alexandre Pozynitch ainsi que sur l’attentat contre la vie du navigateur de l’avion, Konstantin Mourakhtine.

La veille de la publication de ces images, un tribunal de Moscou a prononcé l’arrestation par contumace de neuf Syriens et émis un mandat de recherche international les visant.

Le 24 novembre 2015, les forces aériennes turques ont abattu un bombardier russe Su-24M engagé dans l'opération antiterroriste en Syrie, sous prétexte de violation de sa frontière nationale. Le pilote du Su-24M, Oleg Pechkov, a été tué par des combattants opérant dans la région, après s'être éjecté de l'appareil. Le pilote navigateur Konstantin Mourakhtine a pu être sauvé pendant une opération au cours de laquelle a été tué le fantassin de marine Alexandre Pozynitch.

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Ce ne sont pas les dinars libyens qui sont «faux» mais les dires des USA: Moscou réagit aux accusations de Washington
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Tags:
vidéo, extrémisme, hélicoptères, Su-24M, Mi-8, Comité d'enquête de Russie, Turquie, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook