Ecoutez Radio Sputnik
    Quartiers sud de Damas

    Damas réagit à la suite de l’attaque chimique perpétrée par des terroristes à Alep

    © Sputnik . Mikhaïl Voskresenski
    International
    URL courte
    12450

    Suite au pilonnage d’Alep avec des obus au chlore, les autorités syriennes ont pointé du doigt les pays occidentaux, affirmant que ceux-ci avaient livré aux radicaux les substances toxiques qui ont été utilisées lors des attaques chimiques.

    Le ministère syrien des Affaires étrangères a attribué aux pays occidentaux une part de responsabilité dans l'attaque chimique perpétrée le 24 novembre à Alep. Le pilonnage avec des obus au chlore effectué par des terroristes a fait 107 blessés, selon un dernier bilan évoqué par l'agence de presse syrienne Sana.

    «Cette attaque terroriste résulte de ce que certains pays facilitent la livraison de substances chimiques aux groupes terroristes en vue de les utiliser contre le peuple syrien et d'en accuser par la suite les autorités syriennes», a déclaré la diplomatie syrienne dans un communiqué.

    «Cela se réalise au moyen des mises en scène, de scénarios, lesquels sont préalablement préparés au sein des chambres noires des services de renseignement de certains pays tuteurs du terrorisme», a-t-elle ajouté.

    Dans ce communiqué, Damas a également appelé le Conseil de sécurité de l'Onu à «condamner immédiatement et fermement cette attaque terroriste». Il a également exhorté le Conseil à «assumer sa responsabilité en tant que garant de la sécurité et de la paix, en prenant des mesures urgentes de contention et de punition à l'égard des pays et des organisations qui soutiennent et financent le terrorisme».

    Selon l'agence de presse syrienne Sana trois quartiers d'Alep ont été visés par des tirs d'obus contenant un gaz toxique. D'après les informations préliminaires évoquées par le ministère russe de la Défense, il s'agissait de chlore.

    Le porte-parole du ministère a également précisé que les tirs d'artillerie provenaient d'un secteur aux mains des djihadistes de l'ex-front Al-Nosra* dans la zone de désescalade instaurée dans la province d'Idlib.

    Des militaires issus des troupes russes de la protection radio, chimique et biologique, déployés en Syrie, ont été dépêchés sur les lieux de l'attaque. Moscou envisage de discuter de l'attaque avec des autorités turques, qui sont garantes du respect du cessez-le-feu dans la zone de désescalade.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Attaque chimique à Alep: l’aviation russe riposte sur les positions terroristes
    Syrie: des images des victimes de l’attaque chimique d’Alep
    Moscou a des preuves irréfutables de l’emploi d’armes chimiques par les terroristes à Alep
    Tags:
    attaque chimique, Alep, Damas, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik