International
URL courte
Sommet du G20 à Buenos Aires (2018) (30)
4141
S'abonner

La Russie et les États-Unis ont de «bonnes possibilités» de réunir leurs efforts en vue de régler les crises sur la péninsule coréenne et en Syrie, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s'est prononcé dans l'émission «Moscou. Kremlin. Poutine» sur une éventuelle coopération entre Moscou et Washington.

«Le règlement de beaucoup de conflits, dont le nombre à l'échelle mondiale ne baisse malheureusement pas, tient sans aucun doute à la coopération entre la Russie et les États-Unis. Le dossier syrien en constitue probablement l'exemple le plus actuel et crucial. Il en va de même pour le dossier nord-coréen. À la différence des autres conflits, les deux pays ont de bonnes possibilités de réunir leurs efforts à cet égard», a déclaré le ministre.

D'après M.Lavrov, la Russie et les États-Unis sont en mesure d'influencer, d'une façon ou d'une autre, le développement de la situation actuelle tant sur la péninsule coréenne que sur le territoire syrien.

«Il est très important d'utiliser cette influence pour le bien et non pour le mal. Il est indispensable d'adopter des mesures visant à engranger des résultats, sans tenter de transformer telle ou telle situation en une polémique confrontationnelle en vue de marquer des points auprès de l'électorat», a-t-il expliqué.

Vladimir Poutine et Donald Trump devraient se rencontrer en marge du sommet du G20, qui aura lieu à Buenos Aires (Argentine) les 30 novembre et 1er décembre, selon des annonces faites plus tôt dans le mois par le Kremlin et le Président américain lui-même.

Dossier:
Sommet du G20 à Buenos Aires (2018) (30)

Lire aussi:

Le bilan journalier des nouveaux cas en France plus de cinq fois plus élevé que la veille
Déluge de feu en terre sainte: dans l’escalade, Israël et la Palestine peuvent compter sur leurs alliés
«Le dernier rempart de la paix civile est en train de céder», s’inquiète Philippe de Villiers
Le «champignon noir»: ce redoutable inconnu qui s’attaque aux patients rétablis du Covid
Tags:
coopération, Vladimir Poutine, Donald Trump, Sergueï Lavrov, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook