International
URL courte
2413105
S'abonner

Comme l’annonce un correspondant de Sputnik, il y a environ une demi-heure, l’armée ukrainienne a entamé un pilonnage de quartiers résidentiels de la République populaire autoproclamée de Donetsk.

L’armée ukrainienne mène un pilonnage massif des quartiers résidentiels de la République populaire autoproclamée de Donetsk (RPL), informe un correspondant de Sputnik.

Selon ses informations, les tirs ont commencé vers 21h00 (heure de Paris) et sont réalisés à l’aide de différents armements, dont de l’artillerie lourde.

Situation sous contrôle

Comme a annoncé à l’agence DAN un représentant de la Milice populaire, la situation sur la ligne de contact est sous le contrôle entier des Républiques populaires.

«La situation, comme d’ailleurs 24h sur 24, est sous le contrôle entier de nos forces. Les citoyens peuvent dormir tranquillement», a déclaré l’interlocuteur de l’agence.

La représentation de la RPD au sein du Centre commun de contrôle et de coordination du cessez-le-feu dans le sud du Donbass a informé que la situation restait stable.

«Un pilonnage aux armes interdites n’a pour le moment pas été enregistré», a annoncé le chef de la représentation, Rouslan Yakoubov.

Conflit dans le Donbass

Les autorités ukrainiennes ont entamé en 2014 une opération militaire contre les Républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk.

La question du règlement de la situation dans le Donbass et examinée dans le cadre du groupe de contact de Minsk qui depuis septembre 2014 a déjà adopté trois documents réglementant les démarches en vue de la désescalade du conflit. Toutefois, des échanges de tirs se poursuivent même après la conclusion des accords de trêve.

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Tags:
quartiers résidentiels, pilonnage, armée, Donetsk, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik