Ecoutez Radio Sputnik
    Des migrants essayant de pénétrer illégalement sur le territoire américain

    Frontière USA-Mexique: des migrants prêts à tout repoussés au gaz lacrymogène (vidéo)

    © AFP 2018 Omar Torres
    International
    URL courte
    14230

    Des gardes-frontières américains ont utilisé du gaz lacrymogène à la frontière entre les États-Unis et le Mexique pour disperser les migrants qui se sont mis à lancer sur ces derniers des «objets ressemblant à des pierres».

    Désespérés, quelque 500 migrants ont tenté en vain dimanche de franchir illégalement la frontière américaine à Tijuana, dans le nord-ouest du Mexique, repoussés par les forces de l'ordre américaines qui ont brièvement fermé à la frontière à San Diego en Californie, relate la chaîne de télévision Fox News.

    Ces Centraméricains, parmi lesquels des femmes et des enfants, qui participaient à une manifestation pacifique aux abords de la frontière, se sont dirigés vers la barrière métallique de délimitation et ont tenté d'entrer en force aux États-Unis.

    Après avoir franchi ce premier obstacle, les migrants ont reçu des gaz lacrymogènes lancés par les forces de l'ordre américaines qui les ont obligés à rebrousser chemin alors que des hélicoptères les survolaient à basse altitude.

    Après leur échec, ces migrants sont revenus au refuge, leurs vêtements parfois déchirés ou couverts de terre, certains encore effrayés par la réaction des forces de l'ordre américaines et craignant d'être arrêtés par la police mexicaine.

    «Quand ils nous ont lancé les gaz lacrymogènes, nous avons eu très peur, on pensait qu'ils allaient nous tirer dessus alors nous nous sommes éloignés», a confié à l'AFP Flor Jimenez, une Hondurienne de 32 ans, après l'incident. «On nous avait dit que si on passait ils nous donneraient l'asile, parce qu'on serait aux États-Unis», expliquait cette femme, après avoir regagné, avec son mari et sa petite fille, le centre sportif où s'entassent environ 5.000 migrants de la caravane.

    «Ils ont utilisé des balles en caoutchouc», s'est plaint un autre migrant, montrant deux hématomes d'environ 3 centimètres de diamètre sur son ventre.

    Le ministère de l'Intérieur mexicain a averti dans un communiqué «qu'il expulsera immédiatement les personnes qui ont participé à ces faits violents».

    La mairie de Tijuana a indiqué que 24 Honduriens ont été détenus après ces incidents. Quinze Mexicains, accusés d'avoir tenté d'agresser des migrants, ont également été arrêtés. En fin de journée, des forces anti-émeutes mexicaines ont été déployées en certains points stratégiques de la ville.

    Lire aussi:

    Des migrants escaladent la barrière américano-mexicaine sous l’œil des soldats (vidéo)
    Trump: les soldats US ont le droit d’utiliser la «force létale» à la frontière mexicaine
    Les services secrets US auraient introduit des agents dans la «caravane des migrants»
    Tags:
    gaz lacrymogènes, migrants, Mexique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik