International
URL courte
10170
S'abonner

Le constructeur japonais Mitsubishi Motors, dernier venu dans l'alliance Renault-Nissan, a démis ce lundi le président de son conseil d'administration, Carlos Ghosn, de ses fonctions quelques jours après sa révocation de Nissan pour des malversations financières présumées.

Le conseil d'administration du constructeur japonais Mitsubishi Motors a annoncé lundi avoir révoqué son président Carlos Ghosn.

Selon un bref communiqué, les administrateurs du groupe ont jugé «difficile» de maintenir en poste le puissant capitaine d'industrie qui a été arrêté il y a une semaine à Tokyo.

Il est depuis en garde à vue pour dissimulation d'une partie de ses revenus aux autorités financières et est en outre accusé d'abus de biens sociaux par Nissan, indique l'AFP.

Carlos Ghosn ne sera officiellement plus que PDG de l'Alliance et du groupe automobile français Renault, où un audit a été lancé pour vérifier ses rémunérations, selon le gouvernement français.

Lire aussi:

Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
La responsabilité française dans la radioactivité du sable du Sahara pointée par un spécialiste
Ivan Rioufol: «le discours totalement anxiogène» du gouvernement sur le Covid-19 a «abruti» les Français - vidéo
Tags:
Mitsubishi motors, Carlos Ghosn
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook