International
URL courte
Provocation de navires de guerre ukrainiens dans le détroit de Kertch (51)
173011
S'abonner

Donald Trump, qui a attendu plus d’une journée avant de se prononcer sur l’incident entre la Russie et l’Ukraine, a fait savoir qu’il n’était «pas content du tout» de la situation dans le détroit de Kertch.

Interrogé lundi par les journalistes sur sa position concernant l'incident entre la Russie et l'Ukraine dans le détroit de Kertch, le Président américain a déclaré qu'il n'avait «pas aimé ce qui s'était passé».

«Pas bien. Pas content du tout», a-t-il répondu à la question de savoir comment il se sentait face à l'incident lors d'une rencontre avec les journalistes retransmise par CNN.

«Nous n'aimons pas ce qui se passe de toute façon. Et j'espère que tout sera réglé», a-t-il ajouté.

Trois navires de la Marine ukrainienne ont violé le matin du 25 novembre la frontière russe de la côte de la mer Noire, près du détroit de Kertch. Selon le département du FSB pour la Crimée, ils effectuaient des manœuvres dangereuses et refusaient d'exécuter les ordres des garde-côtes.

Des navires ukrainiens qui ont violé l’espace maritime russe près de la Crimée
© Photo / Le département des frontières du FSB en République de Crimée
Vers 19h00 heure de Moscou (17h00 heure de Paris), les vaisseaux ont entrepris une nouvelle tentative d'effectuer des actions illégales dans les eaux territoriales russes. Les gardes-côtes russes ont alors eu recours aux armes pour les arrêter, a fait savoir le Service fédéral russe de sécurité (FSB). Trois militaires ukrainiens ont été blessés, puis ont reçu des soins médicaux, leurs jours ne sont pas en danger.

La Russie a qualifié l'incident de «provocation» et a ouvert une affaire pénale à la suite de la violation de sa frontière d'État. À la demande de Moscou, le Conseil de sécurité de l'Onu s'est réuni ce lundi à 17h, heure de Paris.

Commentant la situation, le porte-parole du Kremlin a rappelé que la partie russe avait agi en pleine conformité avec le droit international.

À la suite de cette affaire, le Parlement ukrainien a approuvé le décret du Président Piotr Porochenko établissant la loi martiale dans certaines zones du pays pour une durée de 30 jours à partir du 28 novembre.

Lors de son entretien téléphonique avec Angela Merkel sur l'incident en mer Noire, Vladimir Poutine a exprimé «une vive préoccupation» quant à la décision de Kiev de mettre ses militaires en état d'alerte et de mettre en place la loi martiale. Le service de presse du Président russe, qui a transmis cette information, a également précisé que le gouvernement ukrainien endossait l'ensemble de la responsabilité de cette nouvelle situation de conflit ainsi que les risques qui y étaient liés.

Dossier:
Provocation de navires de guerre ukrainiens dans le détroit de Kertch (51)

Lire aussi:

Un sous-marin US était prêt à couler des navires russes au large de la Syrie en 2018, selon Fox News
Des journalistes de BFM TV verbalisés par la police dans un restaurant clandestin à Paris
Une base aérienne américaine en Irak subit une attaque «massive» de roquettes
Panique sur l’économie? «Une remontée des taux serait dramatique en Europe»
Tags:
incident, Donald Trump, détroit de Kertch
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook