International
URL courte
Provocation de navires de guerre ukrainiens dans le détroit de Kertch (51)
541217
S'abonner

Trois officiers de la Marine ukrainienne, arrêtés par la Russie le 25 novembre, auraient admis avoir recouru à des actes de provocation dans le détroit de Kertch, en pénétrant dans les eaux territoriales russes, selon le FSB russe.

Trois militaires ukrainiens seraient passés aux aveux au cours d'un interrogatoire réalisé à l'issue de l'incident dans le détroit de Kertch, à en croire une vidéo postée par le Service de sécurité de Russie (FSB). Un incident durant lequel des navires militaires ukrainiens ont pénétré sans autorisation dans la zone économique exclusive de la Russie.

Dans les images diffusées par le FSB, le lieutenant-chef Andreï Dratch, le matelot Sergueï Tsybizov et le capitaine Vladimir Lessovoï disent tous les trois avoir réalisé une provocation, avoir pénétré dans les eaux territoriales russes et violé la législation russe. Pour sa part, M.Lessovoï a ajouté que les navires avaient «intentionnellement ignoré les demandes de s'arrêter». Sputnik présente ci-dessus les 2 min. 12 s. d'extrait des déclarations des marins ukrainiens diffusés par les services de sécurité russe, sous-titrée en français. Aucun autre extrait ne permet de se faire une idée des conditions et de la durée totale de cet interrogatoire. Le FSB n'a par ailleurs fourni dans cet extrait aucun élément établissant l'identité des trois protagonistes.

En tout état de cause, les navires avaient à leur bord des armes d'infanterie et des mitrailleuses.

«J'étais conscient que les actes du groupe de navires de la Marine ukrainienne dans le détroit de Kertch revêtaient un caractère de provocation», a indiqué Vladimir Lessovoï.

Trois navires de la Marine ukrainienne ont violé le matin du 25 novembre les eaux territoriales russes de la côte de la mer Noire, près du détroit de Kertch. Selon le département du FSB pour la Crimée, ils effectuaient des manœuvres dangereuses et refusaient d'exécuter les ordres des garde-côtes.

Vers 19h00 heure de Moscou (17h00 heure de Paris), les vaisseaux ont entrepris une nouvelle tentative d'effectuer des actions illégales dans les eaux territoriales russes. Les garde-côtes russes ont alors eu recours à leurs armes pour les arrêter. Trois militaires ukrainiens ont été blessés puis ont reçu des soins médicaux, leurs jours ne sont pas en danger.

La Russie a qualifié l'incident de «provocation» et a ouvert une affaire pénale à la suite de la violation de sa frontière d'État.

Lors de la réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'Onu consécutive à l'incident, qui s'est déroulée le 26 novembre à New York à la demande de Moscou, l'examen de la question à l'ordre du jour, «Violation des frontières de la Fédération de Russie», a été bloqué.

En réponse à la situation dans le détroit de Kertch, les autorités ukrainiennes ont décidé lundi d'introduire la loi martiale dans certaines régions de l'Ukraine, le long de la frontière avec la Russie ainsi que le long des côtes de la mer Noire et de la mer d'Azov, pendant 30 jours.

Dossier:
Provocation de navires de guerre ukrainiens dans le détroit de Kertch (51)

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Scènes surréalistes de collégiens condamnant le comportement du professeur décapité devant leur école de Conflans
Quatre collégiens placés en garde à vue dans le cadre de l'attentat de Conflans
Tags:
marine, provocation, incident, détroit de Kertch, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook