Ecoutez Radio Sputnik
    Berlin

    Le Traité FNI profite à l’Europe, selon le chef de la diplomatie allemande

    © Sputnik . Ekaterina Tchesnokova
    International
    URL courte
    Traité FNI (128)
    444

    Évoquant l’éventuelle sortie des États-Unis du Traité FNI lors du Forum de politique étrangère organisé à Berlin par la fondation Körber, le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a déclaré que ce Traité profitait à l’Europe, qui était intéressée par son maintien.

    Le Traité sur les forces nucléaires de portée intermédiaires (FNI) profite à l'Europe et il est dans son intérêt qu'il soit maintenu, a soutenu le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, lors du Forum de Berlin sur la politique étrangère organisé par la fondation Körber, alors même que les États-Unis avaient annoncé leur intention d'en sortir.

    «Nous pouvons perdre plus que les autres à la lumière aussi bien du conflit commercial entre les États-Unis et la Chine, que d'une dégradation des relations stratégiques entre les États-Unis, d'une part, et la Russie et la Chine, de l'autre», a-t-il indiqué.

    «L'incertitude quant à la pérennité du Traité FNI n'est qu'un exemple en ce sens, car ce Traité profite au premier chef à l'Europe et, à cet effet, nous avons un grand intérêt de le voir observé dans l'avenir», a-t-il enchaîné.

    Le ministre allemand a également appelé à «renforcer la cohésion en Europe».

    «Sinon nous exposons l'avenir de ce projet ambitieux», a-t-il annoncé, précisant que l'Europe devait s'affirmer dans des conditions géopolitiques caractérisées par le conflit entre les grandes puissances qui allait en s'exacerbant.

    En octobre, Donald Trump avait annoncé que les États-Unis prévoyaient de sortir du traité sur les armes nucléaires à portée intermédiaire, signé en 1987 par Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan. Le document en question abolissait l'usage de toute une série de missiles d'une portée variant de 500 à 5.500 kilomètres.

    Le lundi 19 novembre, Vladimir Poutine a promis que la décision américaine de sortir du Traité FNI ne resterait pas sans réponse de la part de Moscou. Auparavant, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait souligné que le retrait américain du traité forcerait la Russie à prendre des mesures pour assurer sa sécurité.

    Dossier:
    Traité FNI (128)

    Lire aussi:

    Un militaire de Sentinelle ouvre le feu contre un homme armé d’un couteau près d'un hôpital militaire à Lyon
    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Tags:
    Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Heiko Maas, États-Unis, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik