Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump fait des parallèles entre Elvis Presley, lui-même et les migrants

    © AP Photo / Alex Brandon
    International
    URL courte
    372

    Le Président américain, lors d’un discours à Tupelo pour soutenir une candidate républicaine au Sénat, ne s’est pas gêné pour se comparer à une légende américaine de la musique, Elvis Presley, qui était né dans cette ville.

    Donald Trump, qui était en déplacement le 26 novembre à Tupelo, dans le Mississippi, lors d'un discours devant ses soutiens, s'est comparé à une légende américaine de la musique, Elvis Presley. La mention du nom de l'artiste a suffi à rendre hystérique les supporters du Président américain, car cette ville du Mississippi est surtout connue pour être le lieu de naissance du musicien.

    ​«Je ne devrais pas dire ça, vous allez dire que je suis très prétentieux alors que je ne le suis pas, mais si on ne prend pas en compte mes cheveux blonds, quand j'étais plus jeune, on disait que je ressemblais à Elvis. Pouvez-vous le voir? Pouvez-vous le croire? J'ai toujours considéré cela comme un compliment. Nous adorons Elvis, n'est-ce pas?», a lancé le Président américain.

    Le chef d'État était en déplacement dans le Mississippi afin de soutenir la candidature de la sénatrice républicaine Cindy Hyde-Smith, qui affrontait pour un siège au Sénat ce mardi le Démocrate Mike Espy, lors du deuxième tour des élections dans cet État.

    À la fin de son discours, Donald Trump a évoqué le sujet de la migration et a commenté la situation des migrants à la frontière américaine et ce qu'ils pourraient faire pour les États-Unis, sans manquer de mentionner de nouveau le célèbre musicien.

    «Ils [les migrants, ndlr] n'apporteront pas le nouveau Elvis Presley.»

    Près de 7.000 migrants du Honduras, du Salvador et du Guatemala se trouvent dans l'État mexicain de Basse-Californie, près de la frontière américaine, dans l'espoir d'obtenir l'asile aux États-Unis ou au Mexique. Donald Trump a déclaré que les États-Unis «ne résisteraient pas à une telle invasion».

    Lire aussi:

    Le jet privé d'Elvis Presley vendu aux enchères pour 430.000 USD
    Trump: les soldats US ont le droit d’utiliser la «force létale» à la frontière mexicaine
    Les services secrets US auraient introduit des agents dans la «caravane des migrants»
    Tags:
    comparaison, discours, politique, migrants, Elvis Presley, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik