Ecoutez Radio Sputnik
    La Corée du Nord

    Espionnage au profit de Pyongyang: l’Association d'amitié franco-coréenne témoigne

    © Sputnik . Iliya Pitalev
    International
    URL courte
    5312

    «Ces charges, graves, paraissent invraisemblables compte tenu de la personnalité de Benoît Quennedey»: le haut fonctionnaire français au sein du Sénat a été placé en garde à vue pour soupçons d'espionnage au profit de Pyongyang. L’Association d’amitié franco-coréenne, dont il est président, en parle dans une interview à Sputnik.

    Les informations concernant un haut fonctionnaire français, soupçonné d'espionnage au profit de Pyongyang, ont fait du bruit dans les médias des quatre coins du monde. Benoît Quennedey a été interpellé dimanche 25 novembre et placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour «recueil et livraison d'informations à une puissance étrangère susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation». L'Association d'amitié franco-coréenne, dont il est également président, a révélé les détails dans un témoignage pour Sputnik.

    «Ces charges, graves, paraissent invraisemblables compte tenu de la personnalité et du travail de Benoît Quennedey», a commenté Patrick Kuentzmann, secrétaire général de l'Association.

    L'Association déclare n'avoir aucune information sur les conditions de garde à vue du responsable. Selon le porte-parole de l'organisation, «sa famille sait seulement qu'il bénéficie de l'assistance d'un avocat, mais nous ignorons qui est cet avocat et, à notre connaissance, celui-ci n'a contacté personne».

    «Nous nous étonnons que la photo et le nom de Benoît Quennedey soient diffusés aussi largement dans les médias, au mépris de la présomption d'innocence, alors que l''affaire" vient de survenir, que les faits exacts reprochés ne sont pas connus et que les services français enquêtent encore pour savoir s'il y a seulement quelque chose à lui reprocher», conclut l'Association.

    Ancien diplômé de l'École nationale d'Administration (ENA), Benoît Quennedey a consacré plusieurs travaux à la Corée du Nord, écrit l'AFP. Également président de l'Association d'amitié franco-coréenne, il a voyagé à de multiples reprises dans l'ensemble de la péninsule coréenne depuis 2005, selon le site des éditions Delga, qui ont publié son ouvrage «La Corée du Nord, cette inconnue».

    Interrogé en août sur la chaîne RT France, M. Quennedey, alors présenté comme «expert en relations internationales», avait salué le réchauffement des relations entre Pyongyang et Washington après l'annonce par Washington de la suspension de ses opérations militaires en Corée du Sud.

    Lire aussi:

    Pyongyang profite-il de l’espionnage d’un haut fonctionnaire français?
    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    USA vs. Chine: qui torpille en réalité la dénucléarisation de la péninsule de Corée?
    Tags:
    espionnage, Association d'amitié franco-coréenne, Benoît Quennedey, Corée du Nord, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik