International
URL courte
7323
S'abonner

Daech* produit des munitions chimiques dans une localité du gouvernorat syrien de Deir ez-Zor, a annoncé mercredi le ministère russe de la Défense, se référant à des données du renseignement.

Les terroristes de Daech* ont lancé dans l'hôpital de la localité d'Al-Kishmah, dans le gouvernorat syrien de Deir ez-Zor, la fabrication de munitions chimiques, a annoncé ce mercredi le ministère russe de la Défense.

«Selon les données du renseignement, qui ont été confirmées par plusieurs canaux, les terroristes de Daech* ont organisé la fabrication de munitions artisanales dans l'hôpital d'Al-Kishmah du gouvernorat de Deir ez-Zor pour les remplir par la suite de substances toxiques», a-t-il noté.

Daech* a l'intention d'utiliser ces munitions pour bombarder les positions des Forces démocratiques syriennes (FDS) kurdes, a poursuivi le ministère russe.

«Ces munitions chimiques sont destinées au pilonnage des positions des Forces démocratiques syriennes kurdes qui déploient, avec le soutien des États-Unis, des opérations militaires contre les terroristes dans le secteur de la localité de Hadjin du gouvernorat de Deir ez-Zor», a-t-il annoncé.

Les tirs contre les positions des FDS doivent être déclenchés par Daech* «depuis le secteur de stationnement de formations syriennes progouvernementales afin de provoquer des bombardements de l'aviation américaine contre elles», a-t-il ajouté.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Éric Drouet exfiltré du Salon de l’Agriculture lors de la visite de Macron – vidéo
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Valérie Boyer: «120 agressions au couteau par jour en France, c’est monstrueux!»
Tags:
Hajin, matières toxiques, hôpital, aviation, tirs, bombardements, armes chimiques, Daech, Forces démocratiques syriennes (FDS), ministère russe de la Défense, Deir ez-Zor, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook