Ecoutez Radio Sputnik
    Frontière mexico-américaine

    Trump gagne son pari, le nombre d’immigrés illégaux au plus bas depuis 14 ans aux USA

    © AP Photo / Christian Torres
    International
    URL courte
    11181

    Une étude de l'institut de recherches Pew basée sur des statistiques gouvernementales américaines de 2016 montre que le nombre d'immigrés sans-papiers aux Etats-Unis est tombé à 10,7 millions. C’est le chiffre le plus bas depuis 2004. Un succès certain pour Donald Trump qui avait promis de durcir la politique liée à l’immigration.

    Une chute du nombre de Mexicains dans le pays. Résultat? Le nombre de clandestins présents aux Etats-Unis a baissé de 1,5 million depuis le pic de 2007 lors duquel 12,2 millions de personnes en situation irrégulière se trouvaient au pays de l'Oncle Sam. C'est l'institut de recherches Pew qui est arrivé à cette conclusion en se basant sur des statistiques gouvernementales américaines de 2016. D'après l'organisme, le nombre d'immigrés sans-papiers aux Etats-Unis est tombé à 10,7 millions.

    Pourtant, la population clandestine en provenance d'Amérique centrale a augmenté de 375.000 entre 2007 et 2016. Autre information d'importance: les deux tiers des adultes en situation irrégulière sont installés aux Etats-Unis depuis plus de 10 ans. Le chiffre est en forte hausse depuis 2007 (41%).

    Toujours pas de mur

    Reste que cette chute drastique du nombre de clandestins est une bonne nouvelle pour Donald Trump. Le locataire de la Maison Blanche avait fait de l'immigration un des thèmes majeurs de sa campagne victorieuse pour l'élection présidentielle de 2016. Avant les élections de mi-mandat du 6 novembre dernier, il avait à nouveau multiplié les déclarations chocs et renouvelé son désir de fermeté sur le sujet.

    Récemment, des milliers de migrants originaires du Guatemala, du Salvador et du Honduras se sont mis en route pour les Etats-Unis. Le magnat de l'immobilier, devenu Président, a parlé d'«invasion» et a avancé que des «criminels» se trouvaient parmi eux.

    Le 28 novembre, le département américain de la Sécurité intérieure a annoncé que les gardes-frontières américains avaient appréhendé à proximité de la frontière mexicaine un Hondurien qui a avoué faire partie du gang MS-13 dont les membres sont connus pour leur extrême violence. Selon les dires de la Sécurité intérieure, l'homme a confessé avoir voyagé avec un groupe de migrants venus d'Amérique centrale et souhaitait obtenir l'asile aux Etats-Unis. Le département de la Sécurité intérieure ajoute que «plus de 600 criminels connus et membres de gangs» ont été identifiés ces dernières semaines au sein de la «caravane» de migrants.

    Le Mexique devrait renvoyer les migrants chez eux, beaucoup d'entre eux sont des criminels de sang-froid. Faites-le par avion, pas bus, comme vous voulez mais ils ne viendront pas aux Etats-Unis. Nous fermerons définitivement la frontière s'il le faut. Il faut que le Congrès finance le mur!»

    Lors de la course à la Maison Blanche, Donald Trump avait promis de construire un mur le long de la frontière avec le Mexique. Il n'a toujours pas pu la réaliser.

    Lire aussi:

    Près de 4.000 migrants font route vers les USA, Trump menace
    Trump promet d'expulser des migrants le premier jour de sa présidence
    Comment Trump combat l'immigration clandestine aux USA
    Tags:
    fermeture des frontières, immigration clandestine, politique, migrants, mur, frontière, gardes-frontières, immigration, Donald Trump, Guatemala, Salvador, Amérique du Nord, Amérique centrale, Honduras, Mexique, Amérique latine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik