International
URL courte
6161
S'abonner

Le gouvernement japonais se propose de transférer les exercices de l’aviation embarquée américaine sur l’île déserte de Mage-shima (sud du Japon) et s’occupe actuellement de l’achat du terrain à un propriétaire privé, selon le journal Mainichi Shimbun.

Le gouvernement japonais serait en train d'acheter un terrain sur l'île déserte de Mage-shima (préfecture de Kagoshima, dans le sud du Japon) pour que les pilotes des avions embarqués sur les porte-avions américains puissent s'entraîner sans assourdir la population avec le bruit des moteurs.

Selon le quotidien Mainichi Shimbun, la transaction devrait être achevée d'ici un an.

Les exercices de l'aviation suscitent des protestations de la population car ils sont accompagnés d'un grand bruit. Pour ne pas agacer la population, ils sont été déplacés sur l'île éloignée d'Iwo Jima située à plus de 1.200 kilomètres au sud de Tokyo. Mais en cas d'intempéries, les exercices se poursuivent sur la base aérienne d'Atsugi ce qui suscite de nombreuses plaintes des habitants.

L'île de Mage-shima est située à 400 kilomètres de la base aérienne des Marines américains de l'île de Honshu. Le transfert des exercices sur cette île déserte est étudié depuis 2011.

Le 26 octobre dernier, l'assemblée législative de la préfecture d'Okinawa a approuvé un projet de loi sur un référendum régional relatif au déménagement de la base américaine de Futenma. En septembre, les habitants de la préfecture ont collecté près de 100.000 signatures en faveur du référendum.

Lire aussi:

Appels au boycott de produits français dans des pays musulmans
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d'Erdogan contre Macron
Tags:
aviation embarquée, île, transfert, bases américaines au Japon, Honshu, Japon, île de Mage-shima
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook