International
URL courte
Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (146)
360
S'abonner

Le Canada a introduit des sanctions à l'encontre de dix-sept ressortissants saoudiens liés selon Ottawa à la mort du journaliste dissident Jamal Khashoggi.

Le ministère canadien des Affaires étrangères a annoncé l'imposition de sanctions à l'encontre de 17 ressortissants saoudiens dans le cadre de l'affaire de l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, tué début octobre à Istanbul.

Selon un communiqué ministériel, les individus visés par les sanctions seront interdits d'entrée au Canada, tandis que leurs avoirs dans le pays seront gelés.

Jamal Khashoggi a été assassiné le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul où il s'était rendu pour effectuer des démarches administratives. Après avoir d'abord nié le meurtre, les autorités saoudiennes ont fini par reconnaître que l'éditorialiste avait trouvé la mort lors d'une opération «non autorisée». Son corps n'a toujours pas été retrouvé.

21 suspects ont été arrêtés dans le cadre de l'affaire, selon le bureau du procureur général à Riyad. Onze de ces suspects ont été inculpés, et le procureur général a requis la peine de mort à l'encontre de cinq d'entre eux, accusés d'avoir «ordonné et commis le crime».

Les relations entre Riyad et Ottawa traversent une crise depuis la dénonciation l'été dernier par la partie canadienne de l'arrestation de plusieurs militants saoudiens des droits de l'Homme.

Dossier:
Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (146)

Lire aussi:

Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Un incident survient entre des blindés russes et américains en Syrie – vidéo
Une cité terroriste souterraine dotée de salles de bain et d’Internet découverte près d’Alep - vidéo
Ce métal sept fois plus cher que l’or est menacé par les voitures électriques
Tags:
interdiction d'accès, journalisme, meurtre, gel d'actifs, sanctions, Jamal Khashoggi, Arabie Saoudite, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook