Ecoutez Radio Sputnik
    Abdou Salam Diallo, ambassadeur du Sénégal à Moscou

    Ambassadeur: les tirailleurs sénégalais «n’ont pas eu le traitement qu’ils méritaient»

    © Photo. Ambassade du Sénégal à Moscou
    International
    URL courte
    9115

    Des soldats africains ont participé en nombre aux deux Guerres mondiales, mais leur contribution n’a pas été reconnue au même niveau que celle de leurs frères d’armes européens, malgré quelques avancées dans ce domaine, déplore l’ambassadeur du Sénégal en Russie interrogé par Sputnik.

    Les Sénégalais et d’autres Africains n’ont pas été épargnés lors de la Première et de la Seconde Guerres mondiales, mais il existe toujours une disparité entre le traitement des anciens combattants africains et européens, a déclaré jeudi à Sputnik l’ambassadeur du Sénégal à Moscou Abdou Salam Diallo.

    «Nous avons beaucoup participé à la Première Guerre mondiale et à la Deuxième Guerre mondiale, mais nous n’avons pas été reconnus comme tels parce que nous n’avons pas été traités d’une manière égale avec nos frères d’armes européens», a indiqué M.Diallo lors d’une Journée économique du Sénégal organisée à Moscou.

    Pour rappel, environ 200.000 «Sénégalais» de l'Afrique occidentale française, en réalité des soldats issus de toutes les colonies françaises d'Afrique, se sont battus sous le drapeau français pendant la Première Guerre mondiale, dont plus de 135.000 en Europe. Environ 15% d'entre d'eux, soit 30.000 soldats, y ont trouvé la mort. 

    Quand les chefs d'État et de gouvernement de près de 80 pays se sont rendus en novembre à Paris à l’occasion des commémorations du centenaire de l'Armistice de 1918, des chefs d’État africains y étaient aussi présents. Mais selon M.Diallo, cela montre que la contribution des pays africains a été reconnue «plutôt au niveau le plus élevé, au niveau des intellectuels», alors qu’il y a toujours une disparité au niveau des peuples.

    «Il n’y a plus de tirailleurs sénégalais vivants, ceux qui ont pu participer à la Première Guerre mondiale. Mais bien après aussi il y a d’autres Africains qui ont participé à la Deuxième Guerre mondiale et jusqu’à présent le système de rémunération, des pensions n’a certainement rien à voir, par exemple, avec les militaires français. Cela aurait été une disparité que les Africains n’ont jamais comprise et n’ont jamais acceptée», a noté le diplomate.

    Il a reconnu que plusieurs avancées ont été faites, notamment à l’époque du Président Jacques Chirac, pour «faire en sorte que les pensions soient revalorisées». Mais de manière générale ce problème persiste, d’après lui.

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, près de 140.000 Africains ont été engagés par la France et près de 24.000 d’entre eux ont été faits prisonniers ou tués au combat. Les tirailleurs sénégalais ont notamment participé à la bataille de Bir Hakeim en 1942, à la conquête de l'île d'Elbe en juin 1944 et à la prise de Toulon, après le débarquement de Provence en août 1944.

    Lire aussi:

    Du dessert pour les tirailleurs, la boutade «indigeste» du Président sénégalais
    Best of 2017: quand la qualification des Lions de la Teranga booste le Sénégal
    La qualification du Sénégal va booster le développement du pays et de son football
    Tags:
    vétéran, 100ème anniversaire de l'armistice, Première Guerre mondiale, Seconde Guerre mondiale, Abdou Salam Diallo, Sénégal, Afrique, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik