Ecoutez Radio Sputnik
    Le Caire

    Un étudiant britannique interpellé en Égypte pour une «photo interdite»

    © Sputnik . Eduard Pesov
    International
    URL courte
    484
    S'abonner

    Un étudiant britannique a été interpellé le 21 novembre en Égypte pour avoir photographié avec son portable un avion militaire des Forces aériennes égyptiennes. Le ministère britannique des Affaires étrangères cherche désormais à obtenir la permission d'un accès consulaire.

    Le ministère britannique des Affaires étrangères a indiqué le 29 novembre qu'il réclamait des informations à l'Égypte après l'arrestation d'un Britannique dans la ville portuaire d'Alexandrie, accusé d'espionnage selon la BBC.

    «Nous cherchons à obtenir plus d'informations des autorités égyptiennes après l'arrestation d'un Britannique à Alexandrie, ainsi que la permission d'un accès consulaire. Notre équipe assiste sa famille», a indiqué le ministère dans un communiqué.

    Interrogé par l'AFP, le ministère s'est refusé à commenter la raison de son arrestation, mais a indirectement confirmé qu'il s'agissait de Muhammad Abul-Kasem, un expatrié de 19 ans originaire de Manchester (nord de l'Angleterre), comme l'affirme la BBC en citant sa famille.

    Selon le groupe audiovisuel britannique, le jeune homme a été arrêté le 21 novembre à son arrivée de Libye, pays d'origine de son père où il a vécu pendant deux ans, après que les autorités égyptiennes ont découvert dans son téléphone portable une photo d'un avion militaire.

    Sa famille affirme que la photo a été prise à travers le hublot de son avion alors qu'il atterrissait à l'aéroport d'Alexandrie.

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Une meute de loups entame une «chasse à l’homme» en Russie – vidéo
    La loi de la jungle: un python tué par le ratel qu’il étranglait à cause de l’intervention d’un chacal – vidéo
    Tags:
    espionnage, interpellation, Egypte, Alexandria (Virginie)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik