Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine et sa limousine Aurus Senat

    Voici ce que Poutine pense vraiment de sa limousine russe Aurus Senat

    © Sputnik . Sergey Guneev
    International
    URL courte
    13471

    En visite à Buenos Aires, Vladimir Poutine a qualifié sa limousine Aurus Senat du projet «Cortège» de voiture très confortable et bien assemblée.

    En marge du sommet du G20 à Buenos Aires, le Président russe a confié aux journalistes ses impressions sur sa nouvelle limousine de conception russe.

    «Je n'ai jamais été au volant d'une limousine. J'ai l'habitude de conduire une voiture moins imposante. Mais celle-là est une très bonne voiture, je l'aime bien. Et elle ne plaît pas qu'à moi: il en va de même pour certains de nos amis arabes, qui ont déjà envie d'en acheter une. Personnellement, je pense que nous allons leur en vendre quelques-unes, je ne vois aucun problème à cet égard», a indiqué Vladimir Poutine.

    Et d'ajouter: «C'est une voiture bien assemblée et très confortable.»

    Ce véhicule a été au centre de toutes les attentions en juin, lorsque le Président russe l'a faite admirer au prince héritier d'Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed al-Nahyane, lors de la visite de ce dernier à Moscou. L'Aurus Senat a été utilisée par Vladimir Poutine à Helsinki où il se trouvait pour s'entretenir avec son homologue américain, Donald Trump.

    Ce projet de la gamme «Cortège» a été mis en œuvre par l'Institut central de recherche scientifique et d'automobile automotrice (NAMI), établi à Moscou. Actuellement, le chef de l'État russe utilise régulièrement son Aurus.

    Lire aussi:

    La limousine de Poutine expérimente les -50° en Sibérie (vidéo)
    Voici à quoi Poutine a fait attention en choisissant la limousine du projet Cortège
    Véhicules du projet présidentiel Cortège: la date du début des ventes annoncée
    Tags:
    automobile, limousine, Aurus-41231SB Senat (limousine), Vladimir Poutine, Argentine, Buenos Aires, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik