Ecoutez Radio Sputnik
    Le pape François

    L’archevêque d’Alger confirme la venue du pape François en Algérie

    © REUTERS / Max Rossi
    International
    URL courte
    692

    La cérémonie de béatification des 19 religieux catholiques, tués dans les années 1990 en Algérie, est aussi le prélude à la visite du pape dans le pays, que l’Église d’Algérie prépare à pied d’œuvre, a annoncé ce 3 décembre l’archevêque d’Alger.

    La béatification le 8 décembre à Oran, dans l'ouest de l'Algérie, des 19 religieux catholiques tués durant les années 1990, est aussi «l'occasion de préparer la venue du pape» dans le pays, annoncée depuis le mois d'avril, a affirmé ce lundi 3 décembre Mgr Paul Defarges, l'archevêque d'Alger, dans un entretien accordé au magazine Jeune Afrique, sans indiquer une date précise de cette visite, en ajoutant que la mémoire de 114 imams tués par les terroristes sera également honorée à cette cérémonie.

    «C'est l'aboutissement d'une longue enquête qui a rassemblé tous les témoignages concernant la vie et les écrits de ces hommes et femmes de foi. Au terme d'un travail qui a duré, le pape François a signé un décret autorisant leur béatification», a déclaré l'archevêque d'Alger. «Il est juste que ces 19 personnes soient montrées comme des exemples de vie selon l'évangile, des modèles de don de soi à Dieu et à l'humanité, et de foi profonde», a-t-il ajouté.

    Évoquant la symbolique de cette béatification, dans le contexte de la confirmation, après plusieurs mois de doute, de la venue du souverain pontife en Algérie, le responsable de l'Église catholique dans ce pays nord-africain a affirmé que «pour notre Église, elles sont une attestation de la fraternité par-delà ce qui peut apparaître comme des barrières». «On peut témoigner, chrétiens et musulmans, chercheurs de sens et personnes de bonne volonté, qu'on peut vivre ensemble parce qu'au fond il y a une fraternité humaine qui nous unit», a-t-il encore souligné en précisant que «nous sommes dans un climat de pardon, de paix et de réconciliation».

    La cérémonie de béatification se tiendra à la basilique de Santa Cruz, dans la ville d'Oran, et elle sera présidée par le cardinal Angelo Becciu, l'envoyé spécial du Saint-Père à cet effet.

    Les 19 religieux et religieuses ont été tués entre 1994 et 1996. Enlevés en mars 1996 dans leur monastère de Notre-Dame de l'Atlas, à 80 kilomètres au sud d'Alger, les sept moines de Tibhirine avaient été tués par le Groupe islamique armé (GIA), selon un communiqué de ce dernier daté du 23 mai de la même année. Le 1er août 1996, Mgr Pierre Claverie, évêque d'Oran était assassiné par un groupe armé, il sera également béatifié, ainsi que cinq religieux et six religieuses tués en 1994 et 1995 à Alger et Tizi Ouzou. Depuis la reconnaissance par le pape François le 26 janvier 2018 du martyre de ces 19 religieux, sur ordre du Vatican, l'Église d'Algérie prépare la cérémonie de béatification.

    Pour rappel, selon le chiffre officiel annoncé par les autorités algériennes, environ 200.000 personnes, dont de très nombreux civils, ont été tuées durant la décennie noire du terrorisme ayant frappé l'Algérie.

    Lire aussi:

    «La France est reconnaissante à l’Algérie» pour s’être engagée «sur le chemin de la paix»
    Le Vatican transmet sa décision définitive sur la canonisation du pape Paul VI
    Quand la Chine remplit le vide du «net recul» de la coopération économique algérofrançaise
    Tags:
    cérémonie, visite officielle, Pape François, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik