Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Le Figaro explique la raison des succès internationaux de Poutine

    © Sputnik . Sergej Guneev
    International
    URL courte
    40832

    Depuis plusieurs années, la Russie sort gagnante de la majorité des conflits géopolitiques internationaux, et cette réussite de la stratégie russe est largement liée à l’excellent niveau d’instruction de Vladimir Poutine, notamment en géographie, estime Le Figaro.

    Depuis nombre d'années, les succès de la stratégie russe dans le domaine international tiennent, dans une large mesure, à l'excellent niveau en géographie de Vladimir Poutine, affirme Le Figaro.

    Le quotidien indique que le Président russe a une très bonne maîtrise de la carte politique de la planète et des principales caractéristiques de chaque pays la composant, citant, à titre d'exemple, la situation qui s'est produite en octobre 2017, lorsqu'il a repris son ministre de l'Agriculture, Alexandre Tkachev, qui parlait d'exporter de la viande de porc en Indonésie, en lui expliquant qu'il se trompait car c'était un pays à dominante musulmane.

    «Contrairement à ses homologues occidentaux, il ne part jamais du principe que les autres dirigeants pensent de la même manière que lui, ayant conscience des formations et des mentalités très différentes selon les cultures», signale Le Figaro.

    Le journal déplore le fait que, depuis nombre d'années, il a en face de lui les principaux dirigeants occidentaux qui sont «complètement nuls en géographie».

    «Rappelons que Nicolas Sarkozy et George W. Bush ne connaissaient pas la différence entre musulmans sunnites et chiites au début de leur mandat présidentiel, ce qui pour des pays à l'interventionnisme certain au Moyen-Orient s'avérait dramatique, comme l'ont montré les résultats catastrophiques de leur politique dans la région. De même, les dirigeants actuels, que sont Donald Trump, qui confond les pays (l'Australie et l'Autriche!), ou encore le soi-disant «brillantissime» Emmanuel Macron qui multiplie les bourdes géographiques: la Guyane est une île ou Villeurbanne se situe dans la banlieue de Lille», détaille le journal.

    Les faibles connaissances géographiques des dirigeants occidentaux conduisent à l'incompréhension des problèmes géostratégiques clés. Le Figaro cite en exemple le Mali, où les islamistes étaient considérés comme un danger pour les intérêts français, tandis qu'en Syrie, ils constituaient un allié de poids face à Bachar el-Assad.

    Le quotidien l'explique par une mauvaise formation, précisant que la géographie n'est pas étudiée de manière obligatoire aux États-Unis dans l'enseignement secondaire et, qu'en France, la discipline n'est guère mise en avant dans les cursus des écoles où est formée l'élite. Mais aussi par le désintérêt total pour le sujet de la part de nombreux dirigeants occidentaux, plutôt captivés par les questions économiques et financières.

    Le journal constate que l'Occident n'a pas de stratégie claire à long terme, définissant qui sont ses ennemis et ses amis, quels sont les pays qu'il faut éviter de déstabiliser pour maintenir la paix dans le monde, quels sont les rapports de force réels, et non souhaités, au sein des différents États de la planète.

    «Il s'ensuit de nombreuses erreurs géopolitiques, dont nous payons le prix. Le terrorisme de l'État islamique* [Daech*, ndlr] est à la fois la conséquence de la destruction de l'Irak par les Américains en 2003 et du soutien armé aux rebelles en Syrie», résume-t-il.

    Et d'ajouter pour conclure: «cette méconnaissance des réalités territoriales explique pourquoi nous reculons dans de nombreuses parties du monde face aux Russes, à la stratégie efficace, alors que nous sommes politiquement, économiquement et militairement plus forts.»

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    La multipolarité, c’est aussi en économie!
    Les Américains ont-ils suivi les cours de géographie à l’école? (sondage)
    Les Macron et les Sarkozy réunis discrètement pour un dîner à l’Élysée
    Tags:
    géographie, connaissance, Vladimir Poutine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik