Ecoutez Radio Sputnik
    Onu,Genève

    Sahara occidental: après le satisfecit de Genève, accord pour un 2e round

    © AFP 2018 Fabrice Coffrini
    International
    URL courte
    6111

    Les pourparlers de Genève entre le Maroc et le Front Polisario, sur le conflit au Sahara occidental, ont pris fin le 6 décembre avec un satisfecit général, marqué par un accord pour une deuxième table ronde début 2019. Les deux délégations ont chacune posé des conditions pour la réussite de cette dernière.

    À l'issue des pourparlers consacrés à la résolution du conflit au Sahara occidental ayant réuni le 5 et 6 décembre, sous l'égide de l'Onu à Genève, le Maroc et le Front Polisario, Nasser Bourita, le chef de la diplomatie marocaine, a annoncé devant la presse que son pays approuve l'invitation de Horst Köhler, l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu pour le Sahara occidental, à une seconde table ronde prévue durant le premier trimestre 2019, sous réserve qu'elle soit «bien préparée». Cette première rencontre de Genève a eu lieu avec la participation de l'Algérie et de la Mauritanie en tant qu'observateurs et pays voisins.

    «Nous soutenons cette invitation selon la même forme et le même cadre», a déclaré le ministre marocain. «Au-delà de l'atmosphère sereine, il faudrait traduire sur le terrain la volonté de parvenir à une solution pragmatique», a-t-il encore ajouté.

    Tout en notant qu'aucun engagement n'a été pris lors de ce premier round de pourparlers, le diplomate a souligné que «le Maroc espère que la deuxième table ronde connaitra l'engagement de toutes les parties pour une discussion profonde sur la situation politique», en mettant l'accent sur le fait que ces rencontres ont pour objectif de parvenir à une solution politique «pragmatique, réaliste, durable et consensuelle».

    Pour sa part, Khatri Eddouh, le chef de la délégation du Front Polisario, a appelé le Maroc à faire en sorte de dépasser la situation de blocage dans le cadre déterminé par l'Onu et les résolutions de son Conseil de sécurité, «dans l'attente de la création d'un climat favorable pour instaurer un climat de confiance entre les deux parties», a-t-il ajouté.

    Le communiqué officiel, ayant sanctionné ces premiers pourparlers de Genève entre les deux parties du conflit au Sahara occidental, en la présence de l'Algérie et de la Mauritanie, a indiqué que «cette réunion a permis de dresser le bilan de l'évolution de la situation, d'aborder des questions régionales et de discuter des prochaines étapes du processus politique concernant le Sahara occidental.»

    Évoquant le déroulement des discussions entre les différentes parties sous la présidence de Horst Köhler, le même communiqué a souligné que la rencontre «a été marquée par une atmosphère de franchise, d'engagement sérieux et de respect mutuel, et une profonde conviction quant à la primauté de coopération comme meilleur moyen de relever les nombreux défis auxquels la région est confrontée». «(…) Le principe d'une autre réunion ou d'une deuxième table ronde, à laquelle invitera l'envoyé personnel [du secrétaire général de l'Onu, ndlr] en mars 2019, a été retenu», a-t-il conclu.

    Lire aussi:

    Conflit au Sahara occidental: un règlement «pacifique» est «possible», selon l’Onu
    Pourparlers Rabat-Polisario à Genève: probable participation d’Alger et Nouakchott
    À l’aube des pourparlers de Genève entre le Maroc et le Polisario, Riyad adoube Rabat
    Tags:
    solution politique, négociations, pourparlers, Front Polisario, ONU, Horst Köhler, Mauritanie, Algérie, Maroc, Sahara occidental
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik