Ecoutez Radio Sputnik
    Extraction du pétrole

    La Russie précise le prix du pétrole qu'elle estime acceptable

    © AP Photo / Hasan Jamali, File
    International
    URL courte
    6256

    Un prix compris entre 55 et 65 dollars le baril de brut est raisonnable tant pour les producteurs que pour les consommateurs, a déclaré le ministre russe de l'Énergie, Alexandre Novak, indiquant que la décision prise par l'OPEP et ses partenaires permettrait «d'équilibrer le marché» et de «préserver les prix».

    Le prix actuel du pétrole convient parfaitement à la Russie du point de vue de ses recettes budgétaires et de la stabilité de son marché intérieur, a déclaré à la chaîne de télévision Rossiya 24 le ministre russe de l'Énergie, Alexandre Novak.

    «La décision qui a été prise [par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires, ndlr] permettra d'équilibrer le marché durant le premier et le second trimestres [de l'année prochaine, ndlr]. Nous espérons au moins maintenir les cours actuels», a-t-il déclaré.

    En l'absence de décision, le prix du pétrole aurait pu dégringoler, ce qui aurait eu «une influence négative sur le secteur des hydrocarbures et sur les indices économiques», a-t-il ajouté.

    Il a précisé qu'un prix compris entre 55 et 65 dollars le baril était équilibré tant pour les producteurs que pour les consommateurs.

    Vendredi 7 décembre, Alexandre Novak a confirmé que la Russie avait donné son accord pour réduire sa production journalière de pétrole de 228.000 barils par jour. Auparavant, Moscou avait refusé de réduire ses volumes de production de 300.000 barils par jour, n'acceptant que la moitié de cette réduction voulue par l'OPEP+ (les membres de l'OPEP et 11 autres pays) dans le cadre des discussions à Vienne.

    Ainsi, les pays de l'OPEP ont réussi à s'entendre pour retirer du marché 1,2 million de barils par jour, dont 800.000 des pays de l'OPEP et 400.000 de ceux qui ne sont pas membres de cette organisation.

    Les négociations de l'OPEP en vue d'un accord sur la baisse de la production de brut se sont retrouvées dans l'impasse vendredi, Riyad refusant d'accéder à la demande de Téhéran d'en être exempté en raison des sanctions américaines, ont indiqué des sources de l'Organisation citées par Reuters.

    Lire aussi:

    La Russie désigne une condition pour augmenter sa production de pétrole
    Pétrole: la Russie a en partie refusé les demandes de l’OPEP
    «Lire dans le marc de pétrole»: les spécialistes du marché se perdent en conjectures
    Tags:
    sanctions contre l'Iran, réduction, recettes budgétaires, production, prix, hydrocarbures, pétrole, Reuters, Rossiya 24 (chaîne de télévision), OPEP, Alexandre Novak, Riyad, Vienne, Téhéran, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik