International
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
6110220
S'abonner

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé le recours «disproportionné» à la force par les autorités françaises lors des manifestations des Gilets jaunes, d'après les médias. Il a fait cette déclaration une quinzaine de jours après avoir comparé les actions des Gilets jaunes à des «actes terroristes».

La police française réagit avec trop de violence aux actions des Gilets jaunes, a déclaré samedi le Président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours prononcé à Istanbul.

«Nous sommes à la fois contre le chaos provoqué par des manifestants et contre la violence disproportionnée exercée contre eux», a indiqué le chef de l'État turc, cité par les médias.

À Paris, 615 personnes ont été interpellées dont 508 ont été placées en garde à vue, d'après la préfecture. Il y a eu 30 blessés à Paris, dont trois parmi les forces de l'ordre. Des affrontements violents entre forces de l'ordre et manifestants, qui ont mis le feu à une voiture, se déroulent avenue Marceau, près des Champs-Elysées.

Selon M.Erdogan, les images provenant de la capitale française et d'autres villes de France «démontrent que l'Europe a raté son examen de démocratie, de droits de l'homme et de libertés».

«Ah! Voyez un peu ce que font les policiers de ceux qui critiquaient nos policiers», a-t-il ajouté.

Ce samedi, la gendarmerie a mobilisé 12 véhicules blindés, 89.000 membres des forces de l'ordre sont déployés en France, dont 8.000 à Paris. Les chiffres de mobilisation des forces de l'ordre sont sans précédent depuis le soulèvement étudiant de Mai 1968, note Reuters, précisant que l'effectif est en augmentation de plus de 70% par rapport au 1er décembre.

Le Président turc à en outre reproché à l'Europe d'avoir gardé le silence pendant le coup d'État avorté en Turquie en 2016.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

Lire aussi:

L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d'Erdogan contre Macron
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Tags:
gilets jaunes, violences, police, Recep Tayyip Erdogan, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook