Ecoutez Radio Sputnik
    Les réfugiés du camp syrien d'al-Roukban (image d'archive)

    Possible participation d’extrémistes à la livraison d’aide à al-Roukban: Moscou perplexe

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    3018
    S'abonner

    Le fait que les États-Unis insistent sur une participation des radicaux et des extrémistes aux livraisons d’aide humanitaire aux réfugiés du camp d'al-Roukban, en Syrie, rend Moscou perplexe, a annoncé le Ministère russe des Affaires étrangères.

    Moscou exige un contrôle transparent lors de l’organisation d’un nouveau convoi humanitaire de l’Onu vers al-Roukban à la mi-décembre et se demande pourquoi la partie américaine continue d'insister sur une participation des extrémistes liés à Daech* pour fournir de l’aide aux réfugiés de ce camp syrien, a déclaré ce lundi  le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. 

    «En dépit de la volonté des responsables onusiens de corriger les erreurs commises lors de l'acheminement du premier convoi, notamment d’assurer la sécurité et de réexaminer le schéma opaque de livraison et de distribution de l'aide, la partie américaine ne cesse d’insister précisément sur ce schéma», lit-on dans ce document.   

    «Pour notre part, nous estimons que continuer à nourrir des extrémistes qui n’ont besoin de rien, comme le proposent dans les faits nos partenaires américains, est absolument inacceptable», a ajouté le ministère russe.  

    D’après la diplomatie russe, il est également impossible de «compter à l’avenir uniquement sur les assurances de livraison de l’aide précisément aux personnes dans le besoin».

    «Un contrôle réel et transparent est indispensable», a souligné le ministère russe des Affaires étrangères dans son communiqué.  

    En outre, toujours selon le document, les «conditions de vie à al-Roukban sont très compliquées, proches de la catastrophe humanitaire». 

    «Ses habitants sont pratiquement pris en otage par des groupes armés illégaux se trouvant sous la protection des États-Unis et qui sont liés à Daech*. Une telle situation est due au mépris flagrant de  Washington des règles du droit humanitaire international qui oblige les États-Unis, qui ont occupé une partie du territoire souverain de la République arabe syrienne autour d’Al-Tanf, à assumer la responsabilité de la situation humanitaire dans cette région, y compris à al-Roukban.»    

    *Organisation terroriste interdite en Russie     

    Tags:
    livraisons, aide humanitaire, camp de réfugiés, extrémistes, radicaux, Al-Tanf, Moscou, Washington, États-Unis, Russie, Rukban, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik