International
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
7360
S'abonner

Exigeant une hausse des salaires, des cheminots allemands ont cessé de travailler pendant quelques heures ce lundi. Nombre d’entre eux manifestant à Nuremberg ont revêtu le gilet jaune devenu déjà un symbole en France.

Une grève des cheminots a perturbé ce lundi, l'espace de quelques heures, le trafic ferroviaire en Allemagne, les manifestants demandant une hausse des salaires.

La grève, organisée par le syndicat EVG a commencé à 5h du matin et a duré jusqu'à 9h. Le trafic régional a lui aussi été affecté. Les Länder de Bavière et de Rhénanie du Nord-Westphalie ont été particulièrement touchés.

​La circulation des trains à grande vitesse (ICE) et des Intercités a été totalement interrompue pendant plusieurs heures lundi matin en raison de cette grève.

À Nuremberg, en Bavière, une cinquantaine de manifestants vêtus de gilets jaunes étaient rassemblés, sans toutefois faire explicitement référence au mouvement français homonyme.

«Un pour tous, tous pour un», pouvait-on lire sur certaines pancartes.

​Dans les grandes villes telles que Berlin, Francfort ou Munich, la circulation des trains de banlieue a également repris à la mi-journée.

Depuis la fin de la grève à 9h locales, «le trafic reprend», a indiqué la Deutsche Bahn (DB) dans un communiqué à la mi-journée, ajoutant cependant que «des retards et annulations continuent de se produire sur les liaisons interrégionales».

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995 - vidéos
Tags:
gilets jaunes, cheminots, grève, Nuremberg, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook