International
URL courte
4161
S'abonner

Le porte-parole du Président russe a émis des doutes sur le fait que Vladimir Poutine ait pu avoir, par le passé, un passeport de travail de la Stasi, le service de police politique et de contre-espionnage de la République démocratique allemande.

Dmitri Peskov, le porte-parole du Président russe, a commenté la récente publication parue dans le journal Bild selon laquelle Vladimir Poutine aurait eu un passeport de travail de la Stasi.

«Peut-être vaudrait-il mieux vérifier ces informations auprès des services compétents, notamment auprès du Service des renseignements extérieurs de la fédération de Russie. (…) À l'époque de l'URSS, le KGB et la Stasi étaient des services partenaires, si bien qu'un tel échange de passeport de service entre les deux organisations n'est peut-être pas à exclure», a souligné le porte-parole.

D'après le journal Bild, qui n'a toutefois publié aucune photo prouvant l'existence du document en question, Vladimir Poutine aurait possédé jusqu'à la chute du mur de Berlin un passeport des services de renseignement de l'ancienne DDR. Selon Konrad Felber, un responsable des archives de la Stasi à Dresde, le document aurait été conservé dans les archives pendant des années, sans que personne ne s'en aperçoive.

D'après M. Felber, le passeport de service aurait été délivré le 31 décembre 1985 et aurait été prolongé à plusieurs reprises jusqu'à la fin de l'année 1989. Si ce document avait vraiment existé, Vladimir Poutine aurait pu entrer et sortir sans trop de difficultés des locaux de la Stasi.

«Cependant, cela ne veut pas automatiquement dire que Poutine a travaillé pour la Stasi», a conclu le journal.

À l'époque de l'URSS, Vladimir Poutine travaillait au service du renseignement extérieur avec des «agents illégaux», c'est-à-dire envoyés à l'étranger sans couverture diplomatique et exerçant des activités d'espionnage sous une fausse identité. C'est ce que le Président russe a avoué dans une interview à la chaîne Rossiya 1, réalisée à l'occasion du 95e anniversaire du renseignement dit «illégal».

Vladimir Poutine a travaillé à Dresde, en Allemagne de l'est, dans les années 1985-1990. Dans la biographie du Président sur le site du Kremlin, on peut lire que M.Poutine est monté en grade pour devenir lieutenant-colonel et adjoint du directeur du KGB dans ce pays.

Lire aussi:

Covid en France: le nombre journalier de contaminations et de décès en légère baisse
«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Tags:
agent, Stasi, KGB, Vladimir Poutine, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook