Ecoutez Radio Sputnik
    L'usine Yamal GNL

    Yamal LNG atteint sa pleine capacité avec 12 mois d’avance, Total se dit «fier»

    © Sputnik . Evguebi Odinokov
    International
    URL courte
    5391

    La cérémonie dédiée au démarrage du troisième train du projet Yamal LNG a eu lieu mardi, soit avec un an d’avance. Par la suite, le PDG de Total, l’un des actionnaires de ce projet, a salué «un accomplissement sans précédent pour l’industrie».

    La compagnie énergétique russe Novatek a annoncé le 11 décembre le lancement du troisième train du projet Yamal LNG, réalisé conjointement avec les groupes français Total, et les chinois CNPC et Silk Road Fund. La cérémonie de l'inauguration s'est déroulée en présence du Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, et de son compatriote ministre de l'Énergie, Alexandre Novak.

    «Il s'agit d'un évènement vraiment remarquable pour l'industrie gazière russe et, bien sûr, pour nos partenaires étrangers et pour la coopérations internationale», a-t-il souligné.

    L'usine de GNL fonctionne désormais à pleine capacité, soit pour 16,5 millions de tonnes par an. Le géant français Total a indiqué, dans un communiqué publié sur son site, que le démarrage du troisième train avait eu lieu 12 mois avant la date initialement prévue.

    «Nous sommes fiers du lancement réussi des trois trains de GNL Yamal LNG moins d'un an après le démarrage de l'usine. Il s'agit d'un accomplissement sans précédent pour l'industrie», a déclaré le PDG de Total, Patrick Pouyanné, qui a aussi assisté à la cérémonie de mardi.

    Selon lui, l'expérience de Yamal GNL peut être utile pour la réalisation de nouveaux projets de GNL en Russie.

    «L'expérience réussie de Yamal LNG ouvre la voie à de nouveaux projets de GNL aux côtés de notre partenaire stratégique Novatek, dont Arctic LNG 2, le prochain développement des ressources géantes à bas coût de production du Grand Nord russe», a-t-il ajouté.

    L'un des plus grands projets de gaz naturel liquéfié au monde, Yamal LNG, a été inauguré en décembre 2017. Le groupe français Total en détient 20%.

    Il appartient au consortium international mené par le groupe russe Novatek (50,1%). Le groupe français Total y est présent à hauteur de 20%, la compagnie pétrolière chinoise CNPC à 20% et le fonds souverain chinois Silk Road Fund à 9,9%.

    Après ce méga-projet, Novatek prévoit d'entamer en 2022-2023 la construction d'un nouveau projet géant, Arctic LNG 2, auquel Total participe pour 10%.

    Lire aussi:

    «L'Iran a fait une très grosse erreur»: Trump réagit à la destruction du drone US par les militaires iraniens
    L'Iran sera-t-il frappé par les USA? «Vous le saurez bientôt», lance Trump
    Téhéran réagit aux déclarations américaines et se dit prêt à faire face à «toute sorte d'agression»
    Tags:
    gaz naturel liquéfié (GNL), Novatek, Total, Patrick Pouyanné, Alexandre Novak, Dmitri Medvedev, Iamal, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik