Ecoutez Radio Sputnik
    El Gobierno de España

    Un pied-de-nez à Macron? Le Smic espagnol va connaître une augmentation record

    © AFP 2019 Oscar del Pozo
    International
    URL courte
    12421

    Dans le même temps que l’annonce d’Emmanuel Macron d’augmenter de 100 euros le salaire minimum, qui a entraîné la plus grande confusion sur son mode de calcul, le chef du gouvernement espagnol a fait la sienne, qui prévoit une hausse du Smic espagnol de 22% à partir de 2019.

    Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé mercredi 12 décembre l'augmentation par décret du salaire minimum de 22%. La mesure doit être approuvée par le conseil des ministres qui se réunira le 21 décembre.

    «Le Conseil du 21 décembre approuvera la hausse du salaire minimum», a déclaré aux parlementaires M.Sanchez.

    Il a ajouté que l'augmentation entrerait en vigueur à partir de 2019 pour devenir «la hausse la plus importante depuis 1977».

    De cette façon le salaire minimum mensuel sera relevé en Espagne de 858 à 1050 euros brut.

    Selon le projet de budget publié début octobre, cette mesure coûtera 340 millions d'euros à l'État. Vivement critiquée par l'opposition de droite, l'augmentation a été proposée avec le soutien du parti de gauche Podemos.

    Suite à l'allocution du Président français pour déminer la crise des Gilets jaunes, le Smic doit connaître une augmentation de 100 euros. Cependant de nombreux économistes dénoncent une «entourloupe», car cette augmentation prendrait en fait en compte les précédentes réformes du gouvernement.

    Édouard Philippe a quant à lui parlé d'une hausse du Smic de 3%. 

    Lire aussi:

    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Poutine en France: des chasseurs suisses s'approchent de l'avion transportant une délégation russe - vidéo
    Des chasseurs britanniques décollent d’une base de l’Otan pour barrer la route à des Su-30 russes
    Tags:
    augmentation, SMIC, Pedro Sanchez, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik