International
URL courte
1197
S'abonner

La stratégie marocaine à plusieurs vecteurs d’action en matière de lutte antiterroriste a fourni d’excellents résultats, faisant d’elle un cas d’école dont l’Australie a tout intérêt à tirer profit. C’est ce qu’a affirmé le 12 décembre l'Institut australien de stratégie politique, en incitant Canberra à renforcer ses relations avec Rabat.

L'efficacité de l'expertise antiterroriste marocaine a atteint un tel niveau que l'Australie a tout intérêt à renforcer sa coopération avec le royaume chérifien afin de tirer profit de son expérience. C'est ce qu'a indiqué l'Institut australien de stratégie politique (ASPI) le 12 décembre sur son site officiel, dans un rapport consacré à la stratégie multidimensionnelle de la lutte antiterroriste marocaine.

«Le Maroc n'a pas subi d'attaque terroriste interne depuis avril 2011», a rappelé l'ASPI. «Sept ans après cette dernière attaque terroriste majeure, la stratégie multiforme du Maroc pour lutter contre l'extrémisme islamiste semble porter ses fruits sur le plan de la sécurité», a-t-il encore ajouté.

Mettant en exergue le choix des autorités marocaines d'adopter une approche multiforme du fléau terroriste en évitant d'apporter une réponse strictement sécuritaire, l'institut public australien a noté qu'«après l'attaque de Casablanca en 2003, le Maroc a mis en œuvre une stratégie de lutte contre le terrorisme basée sur un système à trois piliers: renforcement de la sécurité intérieure, lutte contre la pauvreté et réformes religieuses».

En plus de sa politique à l'échelle nationale, Rabat a renforcé sa coopération internationale en matière de sécurité. «L'assistance fournie par les États-Unis dans le cadre de son programme d'assistance antiterroriste a permis au Maroc […] de disposer de méthodologies communes pour lutter contre le terrorisme», a soutenu l'ASPI.

Compte tenu des résultats positifs obtenus au Maroc en matière de lutte antiterroriste, cette institution regrette le fait que Canberra n'ait pas établi de relations de coopération solides avec Rabat dans ce domaine. «Bien que l'Australie participe aux forums internationaux de lutte contre le terrorisme avec le Maroc […] nous n'avons aucune relation bilatérale de lutte contre le terrorisme avec le Maroc», a-t-elle relevé.

Dans ce sens, l'Institut australien de stratégie politique, dont la mission est de conseiller le gouvernement du pays sur les questions stratégiques et de défense, suggère à ce dernier de mettre à profit l'efficacité de la politique marocaine de lutte contre la menace terroriste et l'idéologie extrémiste.

Pour rappel, le dernier attentat terroriste à la bombe ayant frappé le royaume chérifien a eu lieu en avril 2011 contre le café Argana, à Marrakech, faisant 17 victimes, dont un groupe d'étudiants français.

Lire aussi:

La lettre envoyée par Darmanin à la maison d’édition Nawa
Des F-35 au lieu des Rafale pour la Suisse: Paris dément avoir annulé la visite du Président helvète
Sous-marins: Subway «trolle» la France après la rupture de l’accord – photo
Vaccination contre le Covid-19: au Togo, le gouvernement opte pour une stratégie de «la peur»
Tags:
Maroc, Australie, lutte anti-extrémiste, lutte antiterroriste, expérience, approche, coopération
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook