International
URL courte
22236
S'abonner

Alors que le parlement de la république autoproclamée du Kosovo vient de voter en faveur de la création d’une armée nationale, l’Otan dit regretter cette initiative, adoptée en dépit des préoccupations de l’Alliance, a déclaré vendredi le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

Assurant la sécurité de la république autoproclamée du Kosovo depuis 1999, l’Otan a dit regretter la décision du parlement kosovar de créer une armée nationale.

«Je regrette que cette décision ait été prise en dépit des préoccupations exprimées par l'Otan», a dit vendredi le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg.

Il a également ajouté que désormais le Conseil du Traité de l'Atlantique Nord était «contraint de réexaminer le niveau d'engagement de l'Otan auprès de la Force de sécurité du Kosovo».

«S'il est vrai qu'il revient en principe au Kosovo de décider de la transformation de la KSF, nous avons indiqué clairement que le moment était mal choisi», a poursuivi M. Stoltenberg.

Il a en outre rappelé que toutes les parties devaient veiller à ce que cette décision du parlement kosovar «n'exacerbe pas davantage les tensions dans la région».

«J'appelle à nouveau Pristina et Belgrade à garder leur calme et à s'abstenir de toute déclaration ou de toute action susceptible d'entraîner une escalade», a conclu le secrétaire général de l’Otan. 

Vendredi, le parlement kosovar a voté à l’unanimité des lois relatives à la création d’une armée nationale. Ainsi, après la transformation de la Force de sécurité du Kosovo, ses effectifs pourraient atteindre les 5.000 engagés à temps plein, auxquels s'ajouteraient 3.000 réservistes. De 1999 à aujourd'hui, la sécurité de la république autoproclamée du Kosovo a été assurée par les militaires de l’Otan.

Lire aussi:

À Paris, plusieurs manifestations contre le pass sanitaire - vidéos
Olivier Véran explique quand le gouvernement mettra fin au pass sanitaire
Frégates FREMM: touché-coulé de Fincantieri sur Naval Group au Maroc?
La France visée par des attaques plus graves que celles de Pegasus, selon les autorités
Tags:
armée, OTAN, Kosovo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook