International
URL courte
15272
S'abonner

Un avion-espion américain a mené une mission de reconnaissance dans le secteur de la Méditerranée fermé aux vols en raison d’exercices navals russes, d’après un site qui contrôle les vols des avions militaires.

Un P-8A Poseidon de l’US Navy a longtemps volé non loin de la frontière maritime syrienne malgré l'émission d’un NOTAM signalant la fermeture de ce secteur de la Méditerranée en prévision de manœuvres de navires russes, a annoncé IntelSky, l’un des sites internet qui surveillent les vols d’avions militaires.

​Selon IntelSky, cet avion de patrouille maritime, qui a décollé de la base de Sigonella en Sicile, a longé pendant près d’une heure la côte syrienne, non loin de la base aérienne russe de Hmeimim et du point d’approvisionnement des navires russes à Tartous et ce, malgré l’avertissement lancé au niveau international sur la fermeture de l’espace aérien dans cette région.

​L’avion-espion américain a volé à quelque 30 km de la côte, soit à proximité des frontières maritimes syriennes.

D’après un NOTAM, message international à l’intention des pilotes, les régions de la Méditerranée proches de la frontière syrienne étaient fermées ce samedi en raison des manœuvres navales de la Marine russe.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24h depuis des mois
Tags:
vol de reconnaissance, avion de reconnaissance, base aérienne de Sigonella, port de Tartous, aérodrome de Hmeimim, Boeing P-8 Poseidon, IntelSky, US Navy, Méditerranée, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook