Ecoutez Radio Sputnik
    Rabat

    Rabat et des pays européens se seraient associés pour sécuriser leurs fêtes de fin d’année

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    466
    S'abonner

    Suite à la recrudescence de la menace terroriste en Europe, la Belgique, l’Espagne et la France se seraient associées au Maroc pour créer une cellule antiterroriste commune pour sécuriser les fêtes de fin d’année. C’est ce qu’a indiqué le journal Al Ahdath Al Maghribia, citant des sources sécuritaires.

    Dans le contexte de l'attaque terroriste de Strasbourg qui a fait cinq morts et de la mise en garde d'Interpol quant à la menace d'attentats en Europe, la Belgique, l'Espagne, la France et le Maroc auraient créé une cellule de lutte antiterroriste pour sécuriser les festivités de fin d'année. C'est ce qu'a rapporté le quotidien arabophone marocain Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du 17 décembre, citant des sources sécuritaires, affirmant que ce dispositif commun est déjà opérationnel et fonctionne 24 heures sur 24.

    Dans le cadre de cette cellule, selon ces sources, les quatre pays se sont entendus pour renforcer au maximum la coordination entre leurs services de sécurité et de renseignement, aussi bien intérieurs qu'extérieurs. Le pivot autour duquel s'articule cette coopération est la mise à jour de bases de données et d'échange de renseignements sur des terroristes et des extrémistes susceptibles de passer à l'action dans ces trois pays européens, ont ajouté les mêmes sources.

    Selon Al Ahdath Al Maghribia, c'est la dernière attaque de Strasbourg qui a été le point de départ pour la création de cette structure antiterroriste commune. En effet, selon d'autres sources sécuritaires citées par le journal, l'attentat de Strasbourg a relancé la polémique en France sur l'existence de failles dans le dispositif de lutte antiterroriste qui n'a pas pu anticiper l'attaque à temps.

    Dans ce cadre, le quotidien a rappelé que les services marocains de lutte antiterroriste ont fourni à plusieurs reprises des renseignements préventifs à leurs homologues français, belges et espagnols, ayant contribué à déjouer des attaques d'envergure dans ces pays.

    En plus de l'attentat terroriste cité ci-dessus, ces sources ont évoqué le rapport sécuritaire publié dernièrement par Interpol, mettant en garde les pays concernés contre d'éventuelles attaques. Selon elles, ce rapport a accéléré la mise en place de cette structure antiterroriste commune, afin d'éviter que les fêtes de fin d'année ne soient perturbées.

    L'efficacité de l'expertise antiterroriste marocaine aurait atteint un tel niveau que l'Australie aurait tout intérêt à renforcer sa coopération avec le royaume chérifien afin de tirer profit de son expérience. C'est ce qu'a indiqué l'Institut australien de stratégie politique (ASPI) le 12 décembre sur son site officiel, dans un rapport consacré à la stratégie multidimensionnelle de la lutte antiterroriste marocaine.

    «Le Maroc n'a pas subi d'attaque terroriste interne depuis avril 2011», a rappelé l'ASPI. «Sept ans après cette dernière attaque terroriste majeure, la stratégie multiforme du Maroc pour lutter contre l'extrémisme islamiste semble porter ses fruits sur le plan de la sécurité», a-t-il encore ajouté.

    Tags:
    coopération militaire, lutte antiterroriste, lutte anti-extrémiste, Espagne, France, Belgique, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik