International
URL courte
81561
S'abonner

Alger prend très au sérieux la menace d’exfiltration de terroristes de Daech* vers son territoire et ce en exploitant le flux migratoire venant de Syrie, de Palestine et du Yémen, a indiqué le directeur au ministère algérien de l’Intérieur chargé des migrations, précisant que les services de sécurité suivaient la situation de près.

Après la défaite de Daech* en Syrie et en Irak, les tentatives de redéploiement de ses combattants dans d'autres zones, comme au Maghreb, et de manière plus générale en Afrique, préoccupent les autorités algériennes. C'est ce qu'a déclaré le 17 décembre Hassan Kacimi sur les ondes de la chaine 3 de la radio nationale. Le directeur d'étude au ministère algérien de l'Intérieur en charge du dossier des migrations affirme que son pays craint que les mouvements migratoires en provenance des pays arabes en conflit ne servent de couverture aux terroristes de Daech*.

Il a également précisé que, bien que ces mouvements migratoires venus de Syrie, de Palestine et du Yémen ne soient pas massifs, ils restent tout de même importants, ajoutant que «ce qui préoccupant est que ces personnes empruntent des circuits encadrés par des groupes armés, ce sont les routes migratoires des djihadistes […]». «Nous assistons à un redéploiement, une exfiltration d'anciens membres de groupes armés avec tentatives de remonter vers le territoire national», a-t-il encore ajouté.

Évoquant les chemins empruntés par ces migrants pour arriver en Afrique du Nord, M.Kacimi a déclaré que «les plaques tournantes de ce trafic humain, ces réseaux de passeurs ne sont pas de bonne augure». «Ils passent par certaines capitales connues pour avoir instrumentalisé beaucoup de dossiers qui se sont terminés par la subversion et le terrorisme», a-t-il souligné en soutenant que «la situation est surveillée de près» par l'armée et les services de sécurité algériens.

Dans son édition du 15 août, citant un rapport de l'Onu concernant le redéploiement des terroristes de Daech* dans les pays du Maghreb après leur déroute en Syrie et en Irak, le journal L'Expression a rapporté que le rapport «reconnaît la présence en Libye de 3.000 à 4.000» éléments de l'organisation terroriste.

Citant le même rapport de l'organisation internationale, le quotidien arabophone marocain Al Ahdath Al Maghribia a relevé dans son édition du 14 août que «1.473 combattants marocains» ont fait partie des rangs de Daech*, dont le retour éventuel dans la région constitue un véritable danger.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Un coup d'État a échoué au Soudan
L'Azerbaïdjan intercepte plus d'une demi tonne d'héroïne destinée à l'Europe
La France obtient le soutien des Européens face à Washington
Tags:
Algérie, Hassan Kacimi, Daech, migrants, lutte antiterroriste, lutte anti-extrémiste, passeurs de migrants
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook