Ecoutez Radio Sputnik
    Des Houthis au Yémen

    Se peut-il que l’Onu joue la carte yéménite contre l’Iran?

    © AP Photo / Hani Mohammed
    International
    URL courte
    9160
    S'abonner

    Selon Reuters, l’Onu aurait préparé un rapport confidentiel, signé par son secrétaire général Antonio Guterres, qui affirme que Téhéran livre aux Houthis, au Yémen en guerre, des missiles antichars et sol-air fabriqués en Iran entre 2016 et 2017. Un politologue iranien a commenté la situation pour Sputnik.

    Il y a eu jusqu'ici une multitude d'accusations, selon lesquelles l'Iran aurait livré des missiles au Yémen après la mise en place de l'embargo en 2015, mais pas une seule d'entre elles n'a été suivie de preuves, a déclaré à Sputnik Seyyed Khadi Afghahi, spécialiste iranien du Proche-Orient, à propos du rapport semestriel de suivi par les Nations unies du respect, par Téhéran, des sanctions dont il fait l'objet.

    Un drone américain (image d'illustration)
    © AP Photo / Northrop Grumman via U.S. Navy, Erik Hildebrandt

    «Comment l'Iran pourrait-il livrer des missiles au Yémen si ce pays est fermé de tous les côtés, ses frontières aériennes, terrestres et maritimes étant totalement bloquées?», a demandé l'interlocuteur.

    Et de rappeler que, pendant une courte période après la démission du Président Ali Abdallah Saleh, l'Iran avait entretenu des relations diplomatiques avec le Yémen.

    «Nous avons alors fourni des armes à Sanaa, mais c'était avant l'éclatement de la guerre [le conflit armé ou la révolution du 21 septembre entre les Houthis, d'une part, et les troupes gouvernementales du Président Abd Rabbo Mansour Hadi, de l'autre, ndlr] et l'intervention de la coalition arabe conduite par Riyad. C'est pourquoi, si on a trouvé des débris de missiles, alors ils se rapportent à une période antérieure au début du conflit [2014]», a expliqué le politologue.

    L'Iran a toujours démenti livrer des armes aux rebelles houthis, au Yémen, bien qu'il les soutienne politiquement.

    «Dès le début du conflit au Yémen, l'Iran a déclaré sa neutralité et prône un règlement pacifique par la voie de négociations inter-yéménites et la réconciliation des parties. […] L'un des objectifs, que s'assignent les ennemis de l'Iran au sein des Nations unies, consiste à argumenter un "feu vert" du Conseil de sécurité de l'Onu pour l'introduction de sanctions encore plus larges contre nous. Pourtant, l'Iran rejettera facilement ce genre d'accusations [de violations de la résolution de l'Onu sur les livraisons d'armes au Yémen, ndlr], en produisant des dizaines de faits et de preuves», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a par ailleurs nié samedi les accusations selon lesquelles l'Iran aurait armé les rebelles Houthis en guerre au Yémen depuis 2014.

    «Nous n'avons jamais fourni d'armes aux Houthis», a déclaré le ministre, cité par l'AFP.

    «Ils ont assez d'armes, ils n'ont pas besoin d'armes de l'Iran», a-t-il ajouté.

    La guerre au Yémen a fait près de 10.000 morts en trois ans et provoqué «la pire crise humanitaire au monde», avec des millions de personnes au bord de la famine selon les Nations unies.

    Lire aussi:

    Elle organise un duel entre son mari et son amant, le premier décède touché à 35 reprises
    Un ex-colonel de l’Armée de l’air: en Algérie, «il y a une contre-révolution»
    La France va expérimenter dès 2020 une «monnaie centrale digitale»
    Tags:
    frontière, missiles antichar, guerre, accusations, résolution, sanctions, livraisons d'armes, Sputnik, ONU, Mohammad Javad Zarif, Abd Rabbo Mansour Hadi, Ali Abdallah Saleh, Seyyed Khadi Afghahi, Riyad, Proche-Orient, Yémen, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik