International
URL courte
4118
S'abonner

Le département américain du Trésor est prêt à exclure les entreprises russes En+, Rusal et EuroSibEnergo de sa liste des sanctions dans les 30 jours.

Le Bureau de contrôle des actifs étrangers (OFAC) du département américain du Trésor a informé le Congrès de son intention de mettre fin aux sanctions contre les entreprises russes En+, Rusal et EuroSibEnergo dans les 30 jours.

L'OFAC a souligné dans un communiqué que les importants changements apportés à la restructuration et à la gouvernance d'entreprise leur permettront de satisfaire aux critères de radiation de la liste des sanctions. Selon le communiqué, le ministère a sanctionné ces entreprises car elles sont contrôlées par l'homme d'affaires russe Oleg Deripaska et non en raison de la conduite des entreprises elles-mêmes.

«Ces sociétés se sont engagées à réduire considérablement les parts de Deripaska et à mettre fin à son contrôle», a déclaré Steven Mnuchin, secrétaire au Trésor, cité par le communiqué.

Le document indique également que M.Deripaska restera sous sanctions.

«Toutes ses propriétés et parts, y compris les entités juridiques dans lesquelles ses parts sont de 50% ou plus, resteront bloquées», souligné l'OFAC.

Début avril, les États-Unis ont introduit de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie. Ils ont notamment ajouté à la liste de sanctions Oleg Deripaska, En+, le groupe GAZ et Rusal. L'inclusion à la liste implique un gel des avoirs aux États-Unis et l'interdiction pour les citoyens américains de toute transaction avec ces sociétés, y compris les opérations sur titres de créance et de capitaux propres.

Lire aussi:

Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Tags:
sanctions antirusses, Département du Trésor américain, Oleg Deripaska, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook