International
URL courte
5320
S'abonner

Suite à la décision de Donald Trump de retirer ses troupes de Syrie, les États-Unis envisagent de fermer leur base militaire d’al-Tanf, au sud-est de la Syrie, annonce le portail BuzzFeed, citant des représentants de l'opposition syrienne.

Au lendemain de l'annonce du retrait des troupes américaines stationnées en Syrie, et quelques heures après la démission du ministre de la Défense James Mattis, le portail américain BuzzFeed écrit que Washington se prépare à fermer sa base militaire d'al-Tanf qui a fait l'objet de nombreuses plaintes de la part de la Syrie et de la Russie.

Selon le média, qui se réfère aux représentants de l'opposition syrienne, le retrait des troupes d'al-Tanf a accru les préoccupations des alliés américains en Syrie qui craignent de se retrouver seuls au milieu d'opérations antiterroristes. Cela s'est produit après la publication de la lettre de démission du secrétaire américain à la Défense, James Mattis, qui souligne la nécessité pour les États-Unis d'aider leurs partenaires.

La base militaire est située à la frontière de la Syrie, de l'Irak et de la Jordanie. Les autorités russes ont précédemment proposé aux États-Unis de retirer leurs troupes de la zone jusqu'à 55 kilomètres autour d'al-Tanf et de transférer le contrôle de cette zone au gouvernement syrien.

Affirmant que le «califat territorial» des islamistes de Daech* en Syrie avait subi une défaite, la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a fait savoir mercredi que les États-Unis avaient entamé le retrait de leurs troupes du territoire de la République arabe syrienne.

En réponse à cette décision, le républicain Lindsay Graham ainsi que les sénateurs démocrates Robert Menendez et Jack Reed ont l'intention de signer une pétition conjointe pour exhorter le Président américain de revenir sur sa décision concernant la Syrie. Dans le même temps, le chef de la Maison-Blanche a réagi sur Twitter avec étonnement à la déclaration du sénateur républicain, notant qu'il ne pouvait pas croire que M.Graham s'opposait à l'idée de sauver plusieurs vies de soldats et d'économiser des milliards de dollars.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Evian contraint de s’excuser après un tweet demandant à ses abonnés s’ils avaient bu de l’eau
Le président de la région PACA assure avoir précommandé 500.000 doses de Spoutnik V
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
Tags:
retrait des troupes, Al-Tanf, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook