International
URL courte
39238
S'abonner

Le Conseil démocratique syrien a appelé la France à instaurer une zone d'exclusion aérienne dans le nord de la Syrie, ce après la décision du Président Trump de retirer les troupes américaines de ce pays proche-oriental.

Les responsables du Conseil démocratique syrien, branche politique des Forces démocratiques syriennes (FDS), se sont adressés aux autorités françaises pour qu'elles instaurent une zone d'exclusion aérienne dans le nord de la Syrie.

«Nous demandons à la France d'aider à instaurer une zone de non-vol dans le nord de la Syrie», a affirmé lors d'une conférence de presse à Paris la co-présidente du Conseil, Ilham Ahmad.

«Nous serons obligés de nous retirer de Deir ez-Zor si la Turquie lance une opération militaire», a-t-elle souligné, ajoutant que le retrait des militaires américains du pays ne fera que compliquer la lutte antiterroriste dans le nord syrien.

Les Kurdes syriens qualifient le retrait des Forces armées américaines du pays de prématuré puisque les terroristes de Daech* n'y sont pas encore défaits, avait précédemment indiqué à Sputnik le représentant des Kurdes à Moscou, Rshad Bienaf.

Plus tôt dans la journée de vendredi, Daech* avait attaqué les positions des forces kurdes dans le sud-est de la Syrie, a annoncé un représentant des FDS, Mustafa Bali, précisant que seulement «35% de Hajin a été libérée par nos forces».

Affirmant que le «califat territorial» des islamistes de Daech* en Syrie avait subi une défaite, la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a fait savoir mercredi que les États-Unis avaient entamé le retrait de leurs troupes du territoire de la République arabe syrienne.

En réponse à cette décision, le républicain Lindsay Graham ainsi que les sénateurs démocrates Robert Menendez et Jack Reed ont l'intention de signer une pétition conjointe pour exhorter le Président américain de revenir sur sa décision concernant la Syrie. Dans le même temps, le chef de la Maison-Blanche a réagi sur Twitter avec étonnement à la déclaration du sénateur républicain, notant qu'il ne pouvait pas croire que M.Graham s'opposait à l'idée de sauver plusieurs vies de soldats et d'économiser des milliards de dollars.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
demande, retrait, zone d'exclusion aérienne, armée, Kurdes, Conseil démocratique syrien, Forces démocratiques syriennes (FDS), Donald Trump, Syrie, France, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook