Ecoutez Radio Sputnik
    Marche contre le pacte de Marrakech à Bruxelles

    «Stoppez le Pacte d'immigration de Marrakech»: une pétition buzze en Belgique

    © REUTERS / Francois Lenoir
    International
    URL courte
    Polémique autour du Pacte de Marrakech (29)
    12490
    S'abonner

    En pleine crise au sein du gouvernement belge à cause d’une controverse sur la question migratoire, plus de 150.000 signatures ont été recueillies dans une pétition en ligne pour dire «non» au pacte mondial des migrations de Marrakech. Cet appel a été lancé par le parti nationaliste Vlaams Belang.

    Après que le parti nationaliste flamand N-VA a quitté la coalition formée avec le gouvernement Michel, un autre parti nationaliste flamand, Vlaams Belang, a connu le succès avec sa pétition lancée en ligne. Il appelle à s'opposer au pacte de Marrakech sur les migrations.

    Sur le site internet de ce dernier parti, le texte affirme que «ce pacte est une étape irréversible dans la perte du contrôle de notre politique migratoire et entraînera inévitablement un afflux massif de migrants».

    Le parti rappelle que les États-Unis, l'Autriche, la Hongrie, le Danemark, l'Australie, la Pologne, la Croatie, la République Tchèque, la Suisse, l'Estonie, la Lituanie, la Bulgarie, la Slovaquie et la Roumanie ont renoncé à signer le pacte, contrairement à la Belgique.

    «Nous devons aussi nous battre contre ce pacte. Notre objectif? Forcer le gouvernement belge à ne pas signer ce traité. Pour que notre voix soit aussi forte que possible, nous avons besoin d'au moins 100.000 signatures», y est-il écrit.

    Ce chiffre a bien été atteint et même dépassé, avec un total de plus de 150.000 paraphes. Il convient à noter que la pétition a été lancée avant la signature du Pacte.

    Le roi Philippe a accepté vendredi la démission du Premier ministre, Charles Michel, et a demandé à son gouvernement de rester en place pour expédier les affaires courantes, a annoncé le Palais royal dans un communiqué. Cette décision a fait suite au départ des ministres nationalistes flamands issus de la N-VA (Alliance néo-flamande) à cause d'un désaccord concernant le pacte de l'Onu sur les migrations. Depuis cette scission, M.Michel dirigeait un gouvernement minoritaire où son parti, le Mouvement réformateur (MR), ne pouvait plus s'appuyer que sur 52 des 150 députés à la Chambre.

    Dossier:
    Polémique autour du Pacte de Marrakech (29)
    Tags:
    Pacte de Marrakech, pétition, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik